Archives du mot-clé vacances

De la Science pour cet été avec Science et vie, les 100 ans

Le grand magazine de science, Science et vie, fête cette année ses 100 ans et c’est l’occasion pour vous de vous détendre cet été sur la plage au mois de juillet avec de la lecture amusante et enrichissante en même temps. Le 26 juin sort un numéro spécial sur le soleil et ses mystères. Espérons qu’il sera au rendez-vous sur la plage.

science-et-vieLes thèmes de Science et vie ce mois de juillet

Cet été pour le mois de juillet le magazine Science et Vie s’est focalisé sur cinq thèmes qui seront ceux de vos discussion à coup sûr cet été : le soleil et ses 5 mystères, quand la science révèle les secrets de famille, le dérèglement hormonal : la puberté n’est plus ce qu’elle était, et les moustiques : où sont les risques ?

Jusqu’aujourd’hui, jamais les astrophysiciens n’ont disposé d’autant de moyens pour étudier le soleil sous tous les angles – et pourtant : qu’il s’agisse de son activité, de ses cycles ou de ses colères, il conserve cinq grands secrets … qui ne sont pas seulement d’exaspérants défis scientifiques. Ils sont aussi un enjeu quand notre monde est devenu incroyablement vulnérable aux manifestations solaires, notamment électromagnétiques. Entre spectre de black-out et mobilisation des chercheurs, le point sur la face obscure de l’astre sans lequel il n’y aurait pas d’été, page 50.

La science se mêle aussi désormais de nos vies de famille ! Armés de la théorie de l’évolution, des anthropologues se sont immergés dans des siècles de statistiques, afin de dévoiler certains secrets qui, de façon universelle, fondent les relations familiales. Où l’on en apprend long sur les belles-mères et leurs brus, le rôle des oncles, le QI des cadets… Décryptage.

Le point sur le dérèglement hormonal nous explique aussi pourquoi des petites filles ont des seins dès l’âge de 7 ans, car le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur. Pour autant, les études montrent que l’âge des premières règles varie peu, dévoilant qu’il s’agit-là d’un dérèglement hormonal bien particulier. Lequel ne serait pas sans conséquence : il augmenterait le risque de cancer du sein.

Enfin, Science et Vie s’interroge sur le risque des moustiques cet été alors que de nouvelles espèces porteurs de virus mortels arrivent en Europe. Leur suivi est aujourd’hui devenu un véritable enjeu sanitaire.

Les 100 ans de Science et Vie

C’est donc l’occasion de fêter cet été les 100 ans du magazine. Le magazine témoin de son temps est toujours aujourd’hui, et plus que jamais, le magazine grand public de référence en matière de science. Et tout indique que les 100 prochaines années ne seront pas moins riches en découvertes scientifiques, en innovations technologiques, en bouleversements de tous ordres. Science et vie revient aussi dans chaque numéro sur cette évolution.

Le manque de vacances agira-t-il sur la croissance?

Selon une étude Ipsos-Europ Assistance publiée ce jeudi seuls 54% des Européens prévoiraient de partir en vacances cet été. Une conséquence de la crise qui pourrait bien aussi être une des causes de sa durée, en ralentissant la consommation : une crise de confiance qui jouerait sur la croissance.

Col de la Croix St RobertMoins de vacances, moins de croissance?

54% des Européens qui pensent partir en vacances, voilà qui constitue le taux le plus faible depuis plus de 10 ans. Beaucoup par ailleurs partiront essentiellement en Europe, et restreindront leur budget. L’étude a été menée dans sept pays auprès de Français, d’Allemands, de Britanniques, d’Italiens, d’Espagnols, de Belges et d’Autrichiens). Le baromètre de mesure a été créé en 2000, le taux baisse de quatre points par rapport à 2012 et de 12 points par rapport à 2011. Pour les Européens et leurs vacances, la crise semble être au plus haut. Mais si les Européens voyageront en Europe, ce qui profite à la consommation à l’intérieur du groupe, cette baisse traduit une crise de confiance qui joue sur la confiance et donc sur la croissance en une sorte de cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

Croissance et vacances dans les pays du sud

Les résultats de l’enquête montrent aussi que les pays les plus touchés par la crise, au regard de leur dette, de leur croissance, de leur chômage, les pays du sud de l’Europe en particulier, sont aussi les plus touchés par le manque de vacances. En effet moins d’un Espagnol sur deux (42%) compte partir en vacances cet été, ils étaient 51% en 2012 et 65% en 2011. En Italie le recul est de 10 points en un an et de 25 points en deux ans selon le baromètre, avec 53% d’intentions de partir cet été, contre 78% en 2011. Même chose en Belgique (59%, -10 points) et en France (62%, -8 points). Seul l’Autriche s’en sort assez bien avec des intentions de départ assez stables, quoique faible, 57%, tout comme l’Allemagne, 52%, et seuls les Britanniques comptent plus partir en vacances, 56%, mais avec un taux tout aussi faible, et après avoir reculé de dix points en 2012.

Europe, croissance et vacances

Les faits font néanmoins réfléchir dans un continent qui reste sans doute celui qui profite le plus des temps de vacances et qui dispose de plus de vacances. Alors que les pays émergents voient leur croissance augmenter, mais bénéficient encore de peu de vacances, les pays européens qui disposent de beaucoup de vacances, ont une croissance faible et, sans revoir leur temps de congé, c’est-à-dire de non travail, partent moins.

Patrimoine touristique en baisse

Le patrimoine touristique, au sens des trésors de la France pour le tourisme, n’est pas en baisse. En revanche, le patrimoine économique rapporté par le tourisme était en baisse en juillet.
billets-euro patrimoine

Moins de patrimoine pour les professionnels du tourisme

 

A la mi-août, le cabinet Protourisme constatait une baisse de 5% des nuitées. Il est un élément de perte de patrimoine que les professionnels du tourisme, comme les agriculteurs, ne contrôlent pas. Il s’agit du mauvais temps. Il faut bien apprendre à faire avec. Quant à l’autre élement, la crise, le contrôle-t-il plus? C’est discutable.

Patrimoine en juillet et en août

Le mois de juillet a dans l’ensemble été « pourri ». Août va-t-il rattraper la saison ? Protourisme ne donne pas de prévisions pour l’ensemble de la saison 2012 mais parle d’un mois d’août « bon voire très bon » et juge que septembre s’annonce « encourageant ». Le patrimoine des professionnels du tourisme pourraient donc voir leur chambre remplies y compris pour l’été indien, de plus en plus à la mode. Il semble, d’après ses propos relevés par l’AFP, que la crise, au final, est un rôle bien moindre que ce que l’on pourrait croire. Pas sur les vacances en tout cas.

Le beau temps : ami du patrimoine

Le beau temps et les fortes chaleurs ont permis de « rééquilibrer les flux vers des destinations moins prisées avant, comme la montagne ou la Bretagne et la Normandie », a expliqué le directeur de Protourisme, Didier Arino. Le beau temps est toujours l’ami des professionnels du tourisme ou de la consommation. Il n’est pas forcément celui des consommateurs qui se voient comme forcés de consommer. Il fait chaud, il faut boire, il faut s’aérer, il faut s’équiper. Mais un bel été est toujours un moment d’oublie des soucis et d’oublie du trou dans le patrimoine financier et économique.

Immobilier de vos rêves

La période des grandes vacances est aussi celle des achats dans l’ immobilier. En effet, c’est le moment de voyager et de repérer la maison de vos rêves au bord de la mer. Voir l’étude de La Tribune.

patrimoine-et-immobilier

L’ immobilier de Saint Malo à St Tropez

De Saint-Malo à Saint-Tropez, l’ immobilier peut varier du simple au quadruple. Malgré le recul des transactions, les stations balnéaires peuvent encore se révéler particulièrement cotées. Les vacanciers peuvent y trouver leur paradis des résidences secondaires. C’est le moment de prendre des vacances dans le lieu où vous aimeriez habiter et de passer quelques journées à repérer ce qu’il vous faut en laissant les enfants au club de la plage. Nos conseils, repérez bien avant, faites-vous une liste, prenez des rendez-vous et passez une partie de vos vacances à voir le matériel. Vous gâcherez peut-être vos vacances mais par la suite vous améliorerez votre vie.

L’ immobilier de bord de mer

Mais attention, si le volume des transactions immobilières s’est contracté de 15% depuis le début de l’année, selon la chambre des notaires de France, les vendeurs ne sont pas pour autant tous prêts à revoir leur prix à la baisse. Certaines villes en effet, voient même le prix de leur immobilier encore nettement progresser « Au dessus d’une valeur d’un million d’euros, on constate une hausse généralisée des prix », note Pierre Bazaille, président du marché immobilier des notaires, signe que rareté et excellence sont synonymes de… demande. Certains lieux ne risquent pas de voir leur prix baisser, en effet, tant ils sont réputés et demandés.

Les affaires de l’ immobilier

A l’ouest rien de nouveau disait le film. Pas dans l’ immobilier. Bien au contraire, c’est sur l’Atlantique qu’on trouve les meilleures affaires. La raison est simple, les lieux sont moins réputés, moins ensoleillés aussi, moins demandés et donc moins chers. Mais ils ne sont pas pour autant moins plaisants. Dites-vous que pour prendre votre retraite, vous n’avez pas besoin de 300 jours de soleil, tout dépend ce que vous cherchez. Sachez que les régions de l’ouest sont marquées par des baisses, parfois timides, parfois prononcées. Au Pays de la Loire, par exemple, à la Baule-Escoublac, alors même que la ville est réputée pour ses villas de bord de mer, le prix de la pierre baisse de 4,4% à 6% en un an. Même chose à Saint-Hilaire-de-Riez, ville à l’environnement naturel préservé. Les appartements accusent une chute de 9,8% de prix alors que les maisons affichent des valeurs étales. En moyenne, le mètre carré est estimé entre 2200 et 4500 euros dans toute la région du Pays de la Loire. De même en Bretagne où vous pourrez vivre d’excellents moments de repos, sous la pluie, mais où l’ immobilier vaut le détour.

Immobilier pour les vacances

La location de vacances est un classique du genre. Le luxe immobilier s’attache généralement aux hôtels particuliers mais une TPE haut-savoyarde a lancé des chalets et villas haut de gamme à louer, mais pour 3000 à 150 000 € la semaine.
immobilier luxe

Les vacances de l’ immobilier

Le Thononais Philippe Vuagnoux a créé sa première marque (AEC) en 2007, elle propose des locations haut de gamme. Sa deuxième marque (Excellia), créée en 2011, offre du très haut de gamme. Parmi ces locations, 20 correspondent à des destinations montagne. La location vaut quasiment ce que certains paient pour un achat immobilier complet. On compte en effet 70 000 euros dépensés en moyenne pour une location d’une semaine.

Tout pour l’ immobilier

Cet immobilier à la semaine un peu spécial réunit à peu près tout. C’est du grand luxe. « Nous avons des accords commerciaux avec les propriétaires ou des intermédiaires. Nous visitons 80 % de nos offres et avons des relations directes avec nos clients » précise Philippe Vuagnoux. Plus les services proposés sont nombreux… plus les prix atteignent des sommets. La société doit être prête à satisfaire toutes les demandes à n’importe quel moment.

Immobilier de montagne et de mer

Du “classique” : aller chercher en urgence la nounou efficace, le traiteur pour la fête entre amis, le masseur pour l’après-ski, le taxi pour l’aéroport ou encore le prof de fitness pour se remettre en forme après une soirée difficile…Au plus insolite (et donc très coûteux) : l’hélicoptère pour être déposé sur des pistes vierges, un chef étoilé pour un menu d’exception, un champion de renom pour une sortie ski ou encore un feu d’artifice pour fêter l’anniversaire du petit dernier.

Pour le moment, 60 à 70 % de l’offre se situent en montagne, mais la société commence aussi à s’élargir à la Côte d’Azur et à la Corse. « Nous voulons diversifier notre clientèle et plutôt nous positionner sur le très haut de gamme » indique Philippe Vuachoux, optimiste : « le massif des Alpes tire bien leur épingle du jeu. Son image est toujours excellente dans le monde entier ». Dans le haut de gamme, pas besoin de s’acheter des appartements partout, on passe des vacances avec de l’ immobilier à la semaine, et tout sur place : de la nounou, au traiteur, au masseur en passant par l’hélicoptère : www.aec-collection. com (le haut de gamme) et www.excellia-homes. com (le très haut de gamme).

Plus de vacances à la Toussaint

Ce sont les enfants qui vont être contents! Vincent Peillon lance sa première réforme de l’éducation avec quatre jours de plus de vacances à la Toussaint.
vincent-peillon vacances

Les vacances de la Toussaint allongées

 

Les vacances de la Toussaint seront allongées de quatre jours à la rentrée 2012 et dureront deux semaines, une première mesure dans le cadre d’une réforme très attendue sur les rythmes scolaires, a annoncé le ministre Vincent Peillon dans un entretien à l’Est républicain publié jeudi. Le ministre a déclaré en effet : « Je ne suis pas hostile à respecter l’avis du Conseil supérieur de l’Éducation pour le calendrier 2012 et à instituer deux semaines de vacances à la Toussaint », indique le ministre de l’Éducation nationale. Les vacances de la Toussaint 2012 commenceront le samedi 27 octobre après la classe et se termineront le dimanche 11 novembre. Initialement, les cours devaient reprendre le jeudi 8 novembre.

 

Les vacances des enfants

Vincent Peillon a donc suivi l’avis du CSE, instance consultative réunissant divers acteurs du monde éducatif, qui, le 8 juin, avait massivement voté une modification du calendrier scolaire 2012-2013 sur proposition de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves et fédération de gauche. « Quand on crée des instances de concertation, il faut rompre avec l’habitude de ne pas tenir compte des avis qu’elles émettent », fait valoir Vincent Peillon. Les enfants sront bien sûr contents d’obtenir plus de vacances, mais on peut se demander si les parents qui doivent travailler le seront autant et si la réforme a une quelconque utilité.

La priorité des vacances du gouvernement

La réforme des rythmes scolaires « est la réforme centrale » de la refondation de l’école, grande priorité du quinquennat, souligne Vincent Peillon. « Tout le monde arrive à la même conclusion : une semaine de quatre jours, des vacances très longues, des journées surchargées, ce n’est pas bon. Une réforme s’impose », ajoute le ministre. Et « pour montrer (sa) détermination » à prendre à bras-le-corps ce chantier, le ministre a également « suspendu le calendrier 2013-2014″. Sans doute, Vincent Peillon peut être content de lui, mais on se demande si le gouvernement a compris que l’école connaissait des problèmes bien plus profonds que des questions de calendrier et de vacances. La violence à l’école, la baisse du niveau, le manque d’autorité des professeurs, sont des questions un peu plus importantes que les vacances. Le gouvernement socialiste aurait-il l’intention de jouer longtemps aux bisounours?