Archives du mot-clé Triple A

Last updated by at .

Zone euro : Moody’s avertit l’Allemagne

L’Allemagne est perçue comme la première économie de la zone euro. Et pourtant … Moody’s n’a pas hésité à lui lancer un avertissement.
moody's zone euro

Zone euro : Moody’s vs Allemagne

L’agence de notation Moody’s a lancé mardi un avertissement à trois pays de la zone euro, dont l’Allemagne, première économie de la zone. C’est encore et toujours la crise des dettes publiques. En effet, si l’Allemagne peut emprunter à des taux extrêmement bas (signe de la solidité de son économie), Moody’s a abaissé à «négative» la perspective de la dette publique allemande, ainsi que celles des Pays-Bas et du Luxembourg, trois pays pourtant considérés comme bons élèves de la zone euro. Mais, pour Moody’s, l’Allemagne comme ces autres pays, sont trop impliquées dans «l’incertitude croissante» pesant sur l’issue de la crise des dettes d’État en zone euro.

 

La crise en zone euro rattrape tout le monde

 

Selon l’agence, la première économie de la région souffre de sa trop grande implication locale. Car l’Allemagne verse le plus d’argent pour aider les pays en difficulté. Car l’Allemagne réalise 40% de ses exportations industrielles en zone euro. Enfin, les banques de l’Allemagne sont très exposées dans deux pays fortement chahutés par la crise, l’Espagne et l’Italie. Voilà pourquoi Moody’s pourrait retirer plus tard cette année, à l’Allemagnem son sacro-saint triple A. Tout se passe comme si, dans la classe, les mauvais élèves étaient en train d’attirer les bons dans leur giron pour faire que tout e la classe soit une mauvaise classe.

 

Qui est fort en zone euro?

Moody’s ne fait toutefois qu’avertir de la montée des risques, comme «la probabilité d’une sortie de la Grèce de l’euro» et «l’impact» d’un tel événement sur des États comme l’Espagne et l’Italie. L’Espagne a suggéré à la BCE de reprendre ses achats d’obligations publiques afin de stopper l’envolée des taux d’emprunt du pays. Pour ne pas que l’Espagne réclame un plan d’aide global, comme la Grèce, l’Irlande et le Portugal avant elle. Les responsables politiques européens se trouvent, à nouveau, bien démunis face à la situation.

A noter aussi, l’analyse d’un homme comme Jacques Attali pour qui, l’Allemagne est en réalité le grand homme malade de l’Europe, en grande partie du fait de sa natalité négative. Prenant à contre-sens les agences, il n’en reste pas moins qu’en Allemagne, en Italie, Espagne ou ailleurs, c’est bien toute la zone euro qui est malade. Mais après tout, elle devrait repenser son système et tant pis pour le triple A.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

La note de la France menacée par Standard&Poor ‘s

L’agence de notation Standard & Poor’s pourrait placer dans une semaine ou  au plus tard  dix jours, la note de la France sous perspective négative.

Standard&Poor’s  va dégrader la note de la France sous perspective négative

Cette fois ce ne sera plus une erreur, trois semaines après avoir diffusé par erreur un message  annonçant la dégradation de la note de la France,  Standard and Poor’s pourrait dégrader sa note AAA sous perspective négative. Ce serait donc  une première étape vers une possible dégradation de la note maximale dont jouit la France.

L’annonce du changement de perspective « aurait dû être rendue publique dès vendredi, mais, pour des raisons inconnues, elle a été repoussée » selon l’AFP.

La crise financière pèse sur la note de la France

La France jouit actuellement de la meilleure note possible auprès des trois grandes agences de notation, S&P, Moody’s et Fitch. Moody’s a annoncé mi-octobre qu’elle se donnait trois mois pour déterminer si la perspective stable de la note était toujours justifiée.

L’autre agence de notation Moody’s a déjà fait savoir lundi que l’aggravation de la crise financière dans la zone euro pesait sur les perspectives de notation de la dette souveraine de tous les pays européens. La France se savait déjà en première ligne après que les trois principales agences de notation l’ont avertie qu’une intensification de la crise mettrait en danger son fameux « triple A ».

La dégradation de la note de la France met en danger l’Italie et l’Espagne

Le  ministre de l’Économie, François Baroin, a rappelé que la France n’était seule mise en cause par les agences de notation. «Tout le monde est concerné, et pas seulement la France. La France n’est pas une île, c’est un contexte global, une crise de confiance», a précisé le ministre.

Si la note de la France venait à être dégradée, le Fonds européen de stabilité  (FESF), dont la force de frappe se limite à 300 milliards d’euros, serait incapable de venir en aide à l’Italie et à l’Espagne, également mis sous pression par les marchés financiers.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Moodys : l’agence de notation dégrade l’Espagne

moodys
moodys

L’agence de notation financière Moodys a déclaré que la note de solvabilité de l’Espagne a été revue à la baisse de deux crans et et que celle-ci risquait d’être abaissée encore à l’avenir.

Une note « A1 » pour l’Espagne selon Moodys

L’agence note désormais « A1 » (cinquième meilleure note sur l’échelle de Moodys) les obligations d’Etat espagnoles à long terme, et non plus « AA2 », refusant ainsi à l’Espagne le statut d’émetteur de haute qualité.

Le bureau d’études justifie sa décision par le fait qu’à ses yeux, «l’Espagne continue d’être vulnérable aux tensions sur les marchés» du fait de la persistance de la crise de la dette. Ensuite, les perspectives déjà modestes de l’économie espagnole en terme de croissance se sont détériorées du fait de projections de croissance mondiale dégradées et des difficultés de financement rencontrées notamment par le secteur bancaire. En effet, Moody’s pense que la croissance espagnole atteindra au mieux 1% en 2012, alors que l’agence espérait auparavant 1,8%. Et enfin, la double dégradation repose sur la conviction que les objectifs d’austérité du gouvernement seront durs à atteindre dans ce contexte économique difficile.

La note de Moodys va influencer celles des autres agences

Ainsi donc, Moodys se montre plus sévère avec l’Espagne que ses concurrentes Standard and Poor’s et Fitch, qui ont toutes deux abaissé la note du pays à «AA-» (quatrième meilleure note) dans les quinze derniers jours.

Une note qui équivaudrait à un passage de « AA » à « A » chez les agences concurrentes que sont Fitch et Standard & Poor’s. Actuellement, Fitch et S&P notent l’Espagne « AA-« , soit un cran au-dessus de leur homologue.

Les notes continuent à afficher une perspective négative, mais la décision prise cette nuit clôt la procédure de surveillance négative initiée par Moodys le 29 juillet dernier. Et un nouvel abaissement de la note de l’Espagne est possible si la crise de la zone euro s’aggrave encore, avertit Moody’s.

Moodys met la note de la France sous observation

L’agence de notation a décidé de mettre la note AAA de la France sous observation pendant trois mois. Pour continuer d’arborer la meilleure note des agences de notation AAA, « triple A », la France va devoir faire la preuve de ce que la qualité de ses facultés d’émission ne sont pas susceptible d’être entamé par sa contribution au sauvetage des pays européens les plus fragilisés par la crise.

Les agences de notation font et défont les réputations sans entamer leur crédibilité depuis l’extension de la crise et nul ne songerai à reprocher à Moodys d’avoir si mal anticipé la crise économique mondiale où elle décerne arbitrairement des prix de bonne et de mauvaise conduite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Triple A « AAA » des USA : Standard & Poor’s dégrade les Etats-Unis

L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) abaisse la note des Etats-Unis de « AAA » (triple A) à « AA+ » assortie d’une perspective négative.

AAA
AAA

Triple A « AAA » des USA : Standard & Poor’s dégrade la note américaine

L’agence de notation Standard & Poor’s considère insuffisantes et tributaires d’un aléa politique les mesures budgétaires promulguées par le président Obama et destinées à relever le plafond de la dette américaine à 2100 milliards de dollars.

Les agences Moody’s and Fitch maintiennent la note « AAA » de la premère économie du monde. L’initiative de Standard and Poor’s fait l’objet d’une levée de boucliers de la part des économistes américains. Il est reproché à l’agence de notation de prendre une décision politique qui ne lui appartient pas et fondée sur une erreur de calcul de 2000 milliards de dollars. Le Trésor américain dénonce : « une appréciation entachée d’une erreur de 2000 milliards de dollars parle d’elle-même ».

Triple A « AAA » : La chine interpelle les Etats-Unis

Sur un ton peu adapté à l’endroit d’un Etat souverain, la Chine interpelle les USA en n’hésitant pas à prodiguer ses conseils budgétaires en matière de finance publique.

Principal créancier des Etats-Unis, la Chine, met en demeure la super puissance de prendre les mesures nécessaires à la consolidation de sa dette. Chine nouvelle suggère aux Etats-Unis de réduire ses dépenses militaires et sociales : « Le gouvernement américain doit se résigner à un état de fait douloureux: le bon vieux temps où il n’avait qu’à emprunter pour se tirer du pétrin qu’il avait lui-même créé est terminé »

L’abaissement de la dette américaine offre l’occasion à la Chine de remettre à l’ordre du jour la question d’une monnaie de réserve alternative au dollar américain :
« La Chine, premier créancier de la seule superpuissance mondiale, est dorénavant dans son droit d’exiger des Etats-Unis qu’ils affrontent le problème de leur dette structurelle et assure la sécurité des actifs chinois en dollars »

« Il faut mettre en place une surveillance internationale sur la question du dollar américain et une nouvelle monnaie de réserve, stable et sûre, peut aussi être une option pour éviter qu’une catastrophe soit provoquée par un seul pays »

Des économistes chinois rappellent que la Chine qui détient plus de 1000 milliards de la dette en dollars et considèrent que les bons du Trésor américain ne sont plus sûrs : ils menace de diversifier leurs actifs à un rythme si soutenu que l’économie mondiale s’en trouverait bouleversée.

Triple A « AAA » : Le japon réitère sa confiance dans l’économie américaine


gold or
gold or

Le Japon, deuxième créancier des Etats-Unis réitère sa confiance dans l’économie américaine et va réinvestir ses réserves de change en bons du trésor américains.

Les autorités monétaires japonaises sont intervenues pour faire baisser le Yen qui avait atteint son plus haut niveau face au dollar depuis 1945. 4 000 milliards de yen ont été injectés par les autorités financières pour soutenir le dollar contre le yen ce avant la clôture de vendredi.

L’abaissement de la note triple A « AAA » des Etats-Unis par Standard & Poor’s a dessiné une ligne de front entre les créanciers amicaux et agressifs vis-à-vis des Etats-Unis, les outils techniques indiquent que l’ or (gold) va s’apprécier contre le dollar.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)