Archives du mot-clé marques

Last updated by at .

Comment les consommateurs de luxe triplent en 20 ans

Le nombre de consommateurs de produits de luxe aurait plus que triplé en vingt ans, passant de 90 à 330 millions de personnes, selon une étude du cabinet Bain & Company. Mais le profil des consommateurs est lui aussi, beaucoup plus varié.

bentley-parfum

Luxe : la mondialisation n’est pas coupable

 

La mondialisation n’est pas coupable, ce livre de Paul Krugman écrit en 1996 et livre de base de tout étudiant en sciences économiques, vient à l’esprit après vingt ans de bilan de la mondialisation et de libre-échange dans le secteur du luxe. Le développement économique des pays émergents n’y est sans doute pas pour rien, la consommation de luxe dans le monde n’a plus rien de pareil. Les chiffres comme les profils sont tous changés. Selon une étude du cabinet Bain & Company qui décortique la clientèle de Louis Vuitton, Chanel, Hermès et autres griffes du secteur, la barre des 400 millions de consommateurs de biens personnels de luxe (vêtements, maroquinerie, accessoires, bijoux…) devrait être franchie en 2020 et celle du demi-milliard en 2030.

 

La démocratisation du luxe

 

Bien que le développement du luxe ait quelque chose de plus complexe au regard du néo-capitalisme financier de ces vingt dernières années, le même qui crée plus de richesse, plus de riches mais aussi un différentiel d’inégalité plus important – un différentiel d’inégalités, ce qui ne signifie pas plus de pauvres, bien au contraire -, les partisans de la paupérisation du monde par le capitalisme devraient prendre en considération cette hausse de la consommation du luxe. C’est au fond l’embourgeoisement, dans son sens le plus noble, si honni par les mouvements marxistes et néo-marxistes, qui triomphe parmi les masses. Qui leur plaît en tout cas, et ce vers quoi elles tendent ou veulent tendre. La vie de chacun d’entre nous n’est-elle pas régie, en dehors de quelques marginaux, par la poursuite de l’embourgeoisement, c’est-à-dire par la volonté de s’enrichir et de s’embourgeoiser? Mais cette tendance, cette volonté, ce désir, est souvent poursuivi mais n’est atteint que partiellement uniquement. Dans le luxe, cette tendance s’exprime par l’élargissement des profils des consommateurs.

 

Les néo-consommateurs de luxe

 

Le marché en effet, évalué à 217 milliards d’euros en 2013, accueille en moyenne 10 millions de nouveaux consommateurs chaque année et une croissance principalement portée depuis 2009 par les Chinois. Le néo-consommateur de luxe est donc d’abord, dans la plupart des cas, chinois. Les 50 millions de consommateurs de luxe chinois représentent aujourd’hui 14% de la clientèle mondiale mais assurent à eux seuls 28% des dépenses. A noter que les consommateurs de luxe au Moyen-Orient comptent aussi parmi les plus dépensiers.
Mais le profil de nombre de ces néo-consommateurs reste limité. En effet, plus de la moitié des 330 millions de consommateurs n’achètent qu’occasionnellement et sont très limités en termes de prix, dans un marché où 40% des achats sont des cadeaux.

Et même parmi les consommateurs de luxe réguliers, l’étude distingue sept profils parmi ce qu’elle appelle les « vrais consommateurs de luxe ». On y retrouve :

–         les « omnivores », avides de marques diverses et « boulimiques », relativement jeunes (30-40 ans) et très dépensiers, ils seraient près de 20 millions ;

–         « ceux qui ont une opinion », et qui préfèrent telle ou telle marque, en raison de la qualité, de l’histoire des produits, beaucoup sont européens, américains voire Chinois de Pékin ou de Shanghai ;

–         « les conservateurs », assez « fonctionnels », d’environ 50 ans et nombreux dans les marchés matures ;

–         « les hédonistes », très éduqués, au fort pouvoir d’achat, qui achètent aussi bien des grandes que des petites marques de luxe;

–         « les investisseurs », amateurs de montres et bijoux notamment, la plupart serait des baby-boomers et des acheteurs du Moyen-Orient;

–         « les désillusionnés », qui n’achètent pas particulièrement de marques, beaucoup sont aux Etats-Unis, en Europe et surtout au Japon ;

–         « les Wannabe », fashionistas qui aspirent au luxe, mais qui n’en ont en fait, pas forcément les moyens.

L’étude mentionne encore le retard estimé des marques de luxe sur internet, et leur difficulté à fidéliser leur clientèle et à « dynamiser la relation entre le client et la marque » en matière de loyauté.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

The Phone House annonce sa fermeture totale

La chaîne de magasins The Phone House a annoncé la fermeture de tous ses magasins en France, ne gagnant plus d’argent : 1.200 salariés concernés.
phone-house

The Phone House n’est plus viable

Le modèle économique de The Phone House ne serait plus viable s’est justifié The Phone House. L’entreprise a annoncé la fermeture progressive en 2014 de tous ses magasins en France. Selon les syndicats, 900 à 1.200 salariés sont menacés. La direction du groupe a évoqué dans un communiqué la « non-viabilité de son modèle », justifiant ainsi la fin de ses activités de distribution en propre sur le territoire français « de manière progressive courant 2014″. Il faut croire que les Apple Store et les Android Store ont eu raison de ce revendeur de téléphones toutes marques confondues.

C’est la fin pour The Phone House

La direction a annoncé en outre « faire de la sauvegarde des emplois son unique objectif » et tout faire pour « minimiser la perte des emplois », sans toutefois donner de précisions chiffrées. Mais il faut pourtant bien se rendre à l’évidence, si la raison donnée de non-viabilité du modèle économique est avérée et que The Phone House ne gagne plus d’argent, la fermeture est inéluctable tout comme le licenciement de tous les salariés. Il faut savoir qu’en septembre 2012, le groupe avait déjà annoncé un premier plan de sauvegarde de l’emploi ( PSE, plan social) visant 246 postes dans le cadre de 79 fermetures de magasins. Puis, le 1er mars, ce plan avait été suspendu car, entre temps, France Telecom-Orange avait décidé de ne pas renouveler son contrat avec The Phone House, privant l’entreprise de 52 % de son activité. Il convenait donc d’étudier l’impact de cette décision, et d’adapter le plan social. A présent ce sont tous les magasins qui vont fermer.

The Phone House doit fermer

Le distributeur de téléphonie mobile multimarques affirme pour le moment chercher des solutions pour ses salariés, mais également pour ses franchisés. The Phone House appartient pour moitié au distributeur américain d’électronique grand public Best buy, qui vient d’annoncer son retrait d’Europe. On ne peut donc pas compter sur un renforcement de la chaîne via Best buy. Les parts ont été cédées à son partenaire Carphone Wharehouse Group, qui détenait déjà l’autre moitié de The Phone House. Si la maison mère ne trouve ni acheteur ni moyen de sauver la chaîne The Phone House, il faudra bien assumer l’échec du modèle.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Les soldes profitent aux marques et au luxe

Le premier bilan des soldes de cet hiver a commencé et il semble que les soldes aient bénéficié aux marques et au luxe.

soldesDébut difficile pour les soldes

Contrairement à ce qu’on n’aurait pu penser et à ce que les grands médias ont peut-être eu tendance à nous laisser penser, les soldes n’ont pas débuté en si grandes pompes. Le discours tenu diffère en fonction de la personne qui le tient. Pour certains, la crise économique a favorisé les soldes tandis que pour d’autres, pas tant que ça. En effet, selon Gérard Lollini de la chambre de commerce (CCI), manager du Pôle commerces, « 30 % des commerçants [ayant répondu à son enquête] ont enregistré une hausse de chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier ; 27 %, une baisse, et 43 % estiment qu’il est égal, soit un résultat très comparable aux soldes d’hiver 2012″. Mais, pour Pour Christian Hoffman, président de Label Ville, qui réunit, à travers ses 13 unions commerciales, 600 à 800 commerces, « un chiffre d’affaires identique à celui de l’an dernier, avec l’inflation, cela veut dire une baisse ! »

 

A qui bénéficient les soldes?

« Dans l’ensemble, ces soldes n’étaient pas formidables, ils étaient très moyens », poursuit même Christian Hoffman. Et malgré l’ouverture le dimanche pour la première fois dans certaines villes, le résultat escompté est moyen : « Mais, peut-être parce que cela a été annoncé tardivement, tout le monde n’a pas ouvert. La Fnac, l’Union commerciale de la caserne de Bonne ou certains franchisés, par exemple, n’ont pas suivi. Ce sont plutôt les indépendants du centre-ville qui en ont profité, mais de manière mitigée » a affirmé le président de Label Ville à la presse.

En revanche, quel que soit le son de cloche, chacun s’accorde pour dire que « les consommateurs ont opté pour les magasins de proximité et les vrais soldes de marques » a déclaré Gérard Lollini à 20 minutes. «C’est le luxe qui a le mieux marché, a confirmé Christian Hoffman, la bijouterie, les vêtements de marque… Comme en fin d’année. »

Le luxe et les grandes marques finalement, sont ceux qui font les soldes. Paradoxal, non?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Le nouveau lifestyle du deux-roues urbain : la version 27-37

Une nouvelle tendance se fait jour dans les grandes villes de France et d’Europe : une mode spéciale pour les utilisateurs urbains de moto et de scooter mais aussi les vélos, de plus en plus nombreux dans les centres villes, qui sont attachés au lifestyle.

27-37 est un magasin spécialisé dans la mode pour les propriétaires de deux roues, un lifestyle des plus branchés.
27-37-logo

Le nouveau lifestyle du deux-roues urbain

Avec l’explosion du marché du deux-roues dans les zones urbaines, les usagers concernés prennent conscience de la nécessité de rouler protégé. En même temps, face à une offre essentiellement orientée sport, ces nouveaux motards, cyclistes ou « scootards » des villes se trouvaient fort dépourvus pour recourir à un équipement à la fois technique et mode.

27-37 et le lifestyle deux roues

 

C’était sans compter sur les créateurs du site internet 27-37. « Le select-store online 27-37 propose à cette nouvelle population mobile des équipements dont les critères de sélection intègrent une valeur esthétique en complément des qualités techniques », explique le co-fondateur de 27-37, Rodolphe Pelosse. Et ça plait ! Fini l’arrivée au bureau avec séance de changement de vêtements sur le parking. Aujourd’hui les parkas de scooter proposées par 27-37 sont suffisamment esthétiques pour que l’on puisse les porter sans même faire du scooter. Un nouveau lifestyle. Les pantalons de pluie s’enfilent en 10 secondes maximum et se retirent tout aussi vite. On ne sautille plus pendant des heures sous les yeux amusés des automobilistes un peu moqueurs (ou jaloux ??).

 

27-37 et son lifestyle rend élégants les usagers du deux-roues

 

Les cyclistes urbains sont aussi demandeurs de ces nouveaux accessoires de mode. Ils désirent que les casques et les vêtements de protection soient sûrs mais également esthétiques. Ils optent depuis peu pour des casques de vélo aux looks terriblement tendances.« Si le port du casque à vélo n’est pas une obligation légale en soi, elle risque de devenir une obligation tendance ! », s’amuse le patron de 27-37.

27-37 s’impose ainsi parmi les pionniers de l’intégration de la mode dans l’équipement des usagers du deux-roues. Le lifestyle du deux-roues est né ! « Le site enregistre une forte progression de ses ventes. L’offre est claire, on visualise tout de suite les points techniques : protections aux bras, épaules, ou dos, imperméabilité, résistance au vent, éléments de visibilité. Les photos des produits soulignent l’aspect esthétique des équipements et vous pouvez choisir de très belles parkas à capuche, des doudounes, des pantalons en Softshell (une matière souple, chaude et déperlante), des gants d’hiver mais aussi d’été (à scooter, le gant est d’une nécessité absolue en cas de chute quel que soit le temps !) », résument les fondateurs de 27-37 qui devraient rapidement faire des émules autour de cette nouvelle idée : élégance et protection doivent faire bon ménage pour que les usagers roulent avec le sourire. Un style de vie, un lifestyle.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)