Archives du mot-clé Ban Ki Moon

Lutte anti-terrorisme : Ban Ki Moon remercie le Roi du Maroc

Le 22 janvier 2015, le Roi du Maroc a reçu un appel téléphonique du Secrétaire Général de l’ONU.

Ban Ki Moon onu
Ban Ki Moon onu

Dans cet entretien téléphonique, Monsieur Ban Ki Moon a remercié Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son rôle actif et l’engagement constructif du Maroc pour le maintien de la paix, la promotion du développement humain et la lutte conte contre l’extrémisme et la radicalisation.

Des remerciements qui devraient interpeller certaines parties françaises qui s’obstinent à porter atteinte au Maroc, alors que la France vient d’être douloureusement touchée par le terrorisme.

Nul ne peut renier l’efficacité des services de sécurité marocains dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, du trafic de drogue et de la criminalité transnationale.

Les français viennent malheureusement de subir dans leurs chairs une interprétation érronée de l’Islam. La Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, la Grèce, l’Espagne, la Grande Bretagne et d’autres pays y ont échappé gràce à l’excellence de la coopération entre leurs services de renseignement et celui du Maroc.

D’ailleurs, on ne peut exclure que juste après les dramatiques évènements de Paris, le polisario s’est attelé à pirater de nombreux sites de mairies en France mais également ceux de qui publient des articles favorables à la marocanité du Sahara, comme citizenkane.fr.

S’agissant de la marocanité des provinces sahariennes, Monsieur Ban Ki Moon a réitéré, au cours de cet entretien téléphonique, au Souverain marocain qu’il avait dûment pris connaissance des commentaires et observations du Maroc et donné des assurances fermes quant à la neutralité, l’objectivité et l’impartialité des responsables de l’ONU en charge de la conduite de la facilitation onusienne, précisant que la MINURSO poursuivra sa mission dans le respect strict de son mandat actuel.

Des assurances et des clarifications qui ont ont conduit le Roi du Maroc a confirmer au Secrtéaire Général de l’ONU l’engagement du Maroc pour soutenir la facilitation conduite par l’Envoyé Personnel et sa pleine coopération avec les responsables désignés à cet effet par lui même.

Syrie : Une tâche « quasi-impossible » pour le nouveau médiateur

Le nouveau médiateur international, Lakhdar Brahimi qui a pris samedi le relais de Kofi Annan a présenté un tableau sombre de la Syrie et se dit « effrayé » pour ce qui est de sa mission.
syrie-Bachar el assad-Syria

Syrie : Un bilan «  ahurissant  » selon M. Brahimi

Depuis les 18 mois de crise en Syrie, les violences se sont encore intensifiées mercredi suite à une attaque des rebelles contre un aéroport à l’Est du pays et une attaque sanglante de l’armée qui a causé environ 20 morts sur Alep. Le bilan humain a été qualifié par Lakhdar Brahimi d’ «ahurissant» avec  des dégâts qui ont atteint des « proportions catastrophiques» avec une immense souffrance de la population, durant son premier discours à l’AG de l’ONU.

Syrie : le médiateur fait un appel à la communauté internationale

Dans sa tentative de trouver une issue à la crise syrienne, Lakhdar Brahimi projette dans les prochains jours de visiter Damas et Le Caire. Il a également fait la remarque que le «soutien de la communauté internationale» est un impératif pour résoudre le conflit en Syrie.  Or cette dernière a des avis  qui divergent fortement sur les méthodes pour y arriver, une des raisons qui a entrainé la démission de Kofi Annan en début août.

En effet, les Russes et les Iraniens soutiennent le régime de Bachar Al Assad et refusent tout ingérence en Syrie alors que les Occidentaux et leurs alliés du Golfe soutiennent les rebelles qui occuperaient actuellement 70% du pays.

Syrie : Ban Ki Moon secoue le conseil de sécurité

Dans sa promesse d’appui à Lakhdar Brahimi, Ban Ki-moon a fait un appel aux Etats membre de l’ONU pour lui donner un “soutien uni et efficace” dont il qualifie la mission d’ “impressionnante mais pas impossible”.  Il a par ailleurs profité de l’ AG onusien  pour  dénoncer « La paralysie du Conseil »  qui est en trait de faire du tort à la population en Syrie  et  “nuit aussi à sa propre crédibilité ».

Maroc ONU : affirmation par Ban Ki Moon du rôle majeur du Maroc sur la scène internationale

Le Roi du Maroc et le Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur Ban Ki Moon, ont eu le 25 août 2012 un entretien téléphonique dans le cadre des échanges Maroc ONU.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3fkaPQo79P8[/youtube]

Maroc ONU – Sahara marocain : la question du Sahara Occidental au coeur de la discussion.

Au cours de cet entretien, les deux dirigeants ont passé en revue une série de sujets parmi lesquels le dossier du Sahara marocain, les relations maroco-onusiennes et maroco-algériennes, l’implication active du Maroc dans la prévention et la résolution des conflits mais aussi dans l’assistance humanitaire ainsi que le rôle remarquée et remarquable du Maroc au sein du Conseil de Sécurité dont il est membre non-permanent.
S’agissant du dossier sensible du Sahara, le Secrétaire Général de l’ONU a réitéré au Souverain marocain l’assurance que l’organisation qu’il dirige n’envisageait aucune modification des termes d’exercice de sa médiation dont la finalité est la promotion d’un règlement politique durable et mutuellement acceptable
Monsieur Ban Ki Moon a également souligné que son Envoyé Personnel et son nouveau Représentant Spécial seront tenus de mener à terme leurs missions pour faire avancer le processus de règlement et conduire à l’établissement de meilleures relations entre le Maroc et l’Algérie.
En réponse à Monsieur Ban Ki Moon, le Souverain marocain a réaffirmé les dispositions volontaires et constructives du Maroc à trouver une sortie de crise à ce conflit artificiel et larvé. Une solution basée sur la proposition d’autonomie avancée que la communauté internationale a reconnue comme étant sérieuse et crédible.
Le Roi du Maroc a également mis en exergue les efforts inlassables qu’il a menés ainsi que sa disposition permanente à contribuer à la recherche d’une solution juste et définitive au dossier du Sahara sur la base du plan proposé par le Maroc.
A rappeler que le projet d’autonomie élargie mis par le Maroc sur la table des discussions avec le Polisario a été salué unanimement par la communauté internationale qui le soutienne
Concernant la participation active du Maroc en tant qu’acteur majeur, crédible et écouté sur la scène internationale et au sein de l’ONU, notamment au sein du Conseil de Sécurité, Monsieur Ban Ki Moon a souligné l’apport significatif du Royaume.

Maroc ONU : le Maroc acteur majeur de la diplomatie en Afrique.

Un apport observé par ses contributions, depuis plus de 50 ans, aux opérations de maintiens de la paix en Europe, en Afrique, en Asie et aux Caraïbes mais aussi par ses multiples aides humanitaires aux populations en détresse, notamment au Mali, au Niger, à la Mauritanie, à la République du Congo, à la Tunisie, à la Libye et au peuple syrien.
Le Maroc, pays africain, s’est également fortement engagé dans ce continent afin de promouvoir et asseoir la paix, la sécurité et la sécurité et à favoriser le développement. Un engagement sincère et reconnu par ses pairs africains qui demandent aujourd’hui son retour rapide au sein de l’organisation panafricaine.

Maroc ONU : le Maroc acteur incontournable des relations internationales sous la bannière de l’ ONU.

Aussi face à cet engagement toujours constant du Maroc, sous la sage conduite du Souverain marocain, constamment animé par un esprit de solidarité, le Secrétaire Général de l’ONU a renouvelé toute l’estime que son Organisation porte au Royaume et à son Roi qui répondent toujours favorablement aux appels de la communauté internationale visant à la prévention des conflits et la consolidation d’une paix durable, tant sur les plans régional continental, qu’international.
Pour ce qui est des relations maroco-onusiennes, les deux responsables ont mis en avant l’excellence des échanges entre le Royaume et l’ONU, tout particulièrement sur les grandes questions d’intérêt régional et international.
Quant aux relations maroco-algériennes, le Roi du Maroc a indiqué à son interlocuteur que la politique de la main tendue envers son voisin de l’Est reste un préalable à l’établissement d’un Maghreb uni et solidaire.
Enfin, Monsieur Ban Ki Moon a salué à cette occasion, le leadership du Souverain marocain en raison de son engagement indéfectible et personnel sur les fronts international, régional et continental quant aux nobles causes. Un engagement qui conforte le Maroc et son Roi dans leur stature de médiateur influent de paix, du développement croisé et de rencontres harmonieuses entre les peuples.
C’est pourquoi, après avoir échangé sur les différentes questions citées ci-dessus, le Souverain marocain et le Secrétaire Général de l’ONU sont convenus de maintenir à leur plus haut niveau d’excellence les échanges fructueux, constants et responsables.
En conclusion, de par le contenu de cet entretien téléphoné entre le Souverain marocain et le Secrétaire Général de l’ONU, il est confirmé que la voix du Maroc, grâce à conduite éclairée de la diplomatie marocaine par le Roi du Maroc, est très écoutée et qu’elle a une place privilégiée dans le concert des nations. L’axe Maroc ONU révèle le rôle incontournable du Royaume dans les relations internationales.

JO 2012 : Ban Ki-Moon portera la torche olympique

A deux jours  de l’ouverture du JO 2012 à Londres, l’on vient d’annoncer que le secrétaire général de l’ONU portera la flamme olympique.
jo-londres-2012

JO 2012 : le SG de l’ONU a répondu à l’invitation du CIO

En visite à Londres du 26 au 28 juillet, Ban Ki-moon portera la torche olympique dans la dernière étape du relais, c’est ce qu’a indiqué mardi un porte-parole de l’ONU aux journalistes.

« Jeudi, à l’invitation du Comité d’organisation olympique de Londres et du Comité international olympique (CIO), M. Ban Ki Moon portera la torche olympique dans la dernière étape du relais au Royaume-Uni, en présence du président du CIO« , a annoncé  M. Eduardo del Buey, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU au cours de sa conférence de presse quotidienne.

JO 2012 : Ban Ki-moon honoré

« C’est un honneur pour le secrétaire général, qui à une grande foi dans le sport comme instrument de paix et de développement », a-t-il précisé en marge des JO 2012.   Au cours de sa visite à Londres, le chef de l’ONU prendra part à plusieurs réunions bilatérales avec des dirigeants britanniques, dont le vice-Premier ministre Nick Clegg et le secrétaire des Affaires étrangères William Hague, a déclaré M. del Buey.

JO 2012 et la notion de Trêve olympique

Il a ajouté que le secrétaire général aborderait la notion de Trêve olympique, et rencontrerait d’autres chefs d’Etat présents à Londres pour l’ouverture des JO 2012.

Les Jeux Olympiques d’été 2012, également connus sous le nom de Londres 2012, se tiendront à Londres du 27 juillet au 12 août 2012.  En 1992, le CIO a remis à l’ordre du jour l’ancien concept grec d’Ekecheiria, ou « Trêve olympique », et a appelé toutes les nations du monde à la respecter.

L’Assemblée générale de l’ONU a exhorté ses membres à observer la Trêve olympique du septième jour avant l’ouverture au septième jour après la clôture des JO 2012.

Syrie : les premiers observateurs de l’ONU à Damas

Les observateurs internationaux  conduits par l’Organisation des Nations Unies sont arrivés en Syrie  depuis dimanche à Damas.
syrie-Bachar el assad-Syria

Assurer le cessez-le-feu en Syrie

Les observateurs ont commencé à travailler ce lundi matin et ils seront chargés de surveiller le fragile cessez-le-feu en Syrie.  Ils ont aussi pour missions d’installer un quartier général et de préparer les procédures de routine dans l’attente de leurs collègues et de sorte que la mission puisse vérifier que la cessation des hostilités, qui a en principe débuté jeudi entre les forces du président Bachar al-Assad et les combattants de l’opposition, tient toujours.

Ces six observateurs sont en effet, les premiers sur une équipe de 30 personnes dont l’envoi a été décidé samedi par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

La Syrie n’a rien à cacher

En marge de l’arrivée de ces observateurs, l’agence officielle syrienne Sana  a indiqué que « La Syrie a approuvé la mission des observateurs de l’ONU car elle n’a rien à cacher”  toue en espérant que ces même observateurs vont transmettre l’image réelle de ce qui se passe sur le terrain, et que tout effort visant à mettre fin aux violences qui durent depuis plus d’un an doit être « fondé sur le respect de la souveraineté syrienne ».

Cependant, au premier jour de leur mission, de violents combats opposaient  soldats et déserteurs à Idleb au nord-ouest de la Syrie les bombardements de l’armée ont repris à Homs.

Ban Ki-moon sceptique sur la Syrie

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), les forces gouvernementales ont tué dimanche cinq civils, dont trois à Homs, dans le bombardement le plus violent depuis l’entrée en vigueur de la trêve jeudi, quelques heures avant l’arrivée des premiers observateurs.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est déclaré « très inquiet » dimanche de la situation en Syrie et a salué l’arrêt de la violence pour le moment en restant par ailleurs assez sceptique.

L’ONU exige l’application du plan de paix de Kofi Annan

Le secrétaire général des Nations unies a invité le gouvernement de Bachar-al-Assad à mettre en oeuvre sans tarder le plan de paix de Kofi Annan.
kofi-annan

Exécuter dans l’immédiat la plan de Kofi Annan

Vu que Damas a accepté le principe et qui prévoit le retour de l’armée dans les casernes, Ban Ki-moon lors d’une visite au Koweït a exhorter vivement dans les faits ces engagements.

« C’est un premier pas important qui peut mettre un terme à la violence et aux effusions de sang et permettre aux populations qui souffrent de recevoir de l’aide », a ajouté le chef de l’Onu, qui a prôné un dialogue politique afin de répondre « à terme aux aspirations légitimes du peuple syrien ».

Un cessez-le feu dans le plan de Kofi Annan

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe sont réunis à Bagdad pour examiner les moyens d’appliquer la plan Annan. Etant  suspendue de la Ligue l’an dernier, la Syrie a déclaré qu’elle ne se sentait pas engagée par les décisions de l’organisation panarabe.

Les autorités de Damas, confrontées depuis un an à un soulèvement qui a fait plus de 9.000 morts, selon les Nations unies, ont dit accepter le plan de paix en six points de Kofi Annan, qui prévoit notamment un cessez-le-feu et l’ouverture d’un dialogue politique mais n’exige pas le départ du président Bachar al Assad.

Réactions internationales sur plan de Kofi Annan

Les Etats-Unis ont accueilli avec prudence l’annonce que la Syrie avait accepté ce plan de paix et de sortie de crise, appelant le régime du président Bachar al-Assad à prouver sa bonne foi en prenant des mesures «immédiates».

Et la Chine a dit ce mercredi espérer que le régime de Damas et l’opposition syrienne respecteraient leurs «engagements» dans le cadre du plan de sortie de crise de l’émissaire international Kofi Annan.