Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

Sortie annoncé de « My Little princess »



[ad#Elyatel 468x60]

« Il y a des films qu’on est obligé de faire, insiste Eva Ionesco, pour que l’histoire aboutisse. » Eva Ionesco raconte sa relation dénaturée avec sa mère. C’est une première pour l’auteur après une carrière d’actrice chez Pascal Bonitzer.

Le film issu d’une histoire vraie, vécue par l’auteur elle-même, dans un passé hors du commun décrit  comme « une enfance sale comme une image ». L’histoire raconte la vie d’une petite fille à peine sortie de l’enfance et qui se fait déjà violer par sa propre mère. La mère, c’était  Irina Ionesco, une icône bien connue dans le monde de la photographie érotique avec une touche de gothique. Sa fille Violetta, nommée ainsi à cause du viol, était une enfant pas comme les autres. Et cela à cause des comportements inhabituels de sa mère. Cette dernière, dont le rôle est tenu par Isabelle Huppert,  l’ayant transformée en une séductrice chevronnée, la poussait à adopter des attitudes inimaginables à son âge.

« My Little princess »  est présenté à Canne

Ainsi, « My Little princess »  est présenté à Canne, où le film a connu un premier succès dans le monde du cinéma. Ce qui n’était pas toujours le cas, comme les « producteurs veulent comédies, avec des acteurs rigolos.. » a-t-elle précisé. Le parcours d’Eva n’était pas facile non plus. Au début, elle tentait de graver son histoire dans un livre mais «  je me suis arrêtée à la page 30 » a-t-elle dit. La raison : « c’était vraiment une histoire de cinéma ». Toutefois, avec un tel thème dramatique à la fois et surtout réel, elle a du mal à trouver des producteurs pour son premier long métrage.

Eva Ionesca : ce n’est pas une vengeance

Eva Ionesca précise que « ce n’est pas une vengeance, le film ne sert pas à dénoncer ma mère. Il explore la famille, le lieu des plus grands dangers, tout en évoquant la place de l’art à cette époque… » L’époque en question concerne la vie dans les années 70 où être branché rime avec célébrité, Palmarès et Palaces… Une réalité trop violente d’après les dire de l’auteur qui n’avait que 4 ans au lieu de 11 dans le film.

[ad#Ebizcuss ICLG 200x200]

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

1 commentaire pour l'actualité: “Sortie annoncé de « My Little princess »”

  1. Personnellement, j’ai comme un doute… Mme Ionesco – Eva – semble avoir souffert de ce « viol » de son image, et pourtant elle ne trouve rien de plus malin que d’en faire un film, c’est a dire 1) profiter à son tour de ce qui lui a été infligé (et qui en l’occurrence ne semble pas l’avoir trop mortifiée) 2) relancer l’intérêt que sans cela certains pourraient ne pas ou ne plus avoir pour ses jeunes années, c’est à dire en tirer un profit pécuniaire en suscitant la curiosité et, éventuellement, le relancement de la demande de ses photos.
    Des photos dont beaucoup sont d’ailleurs largement diffusées sur internet, leur vente semble bien compromise, et c’est donc peut-être parce-que ces photos ne se vendent plus, qu’il est question de capitaliser dessus d’une autre manière. Je n’accuse pas, mais me pose bien des questions sur la démarche de Mme Ionesco-fille.
    En tout cas, si j’étais victime d’un viol, je ne m’arrangerais certainement pas pour en faire un film qui m’exposerait rétrospectivement aux regards voyeurs, et ferais même au contraire tout mon possible pour que ce qui m’est arrivé ne se sache pas ou que ce soit au moins oublié du plus grand nombre.

    La Petite Princesse, sous cet angle, me parait donc une entreprise suspecte, d’autant que le thème développé dans ce film de la « mère vampire » rappelle en outre le premier film ou Eva Ionesco apparaissait à l’âge de 10 ans. Il y était justement question de succubes l’espace venues sur terre pour vampiriser le sperme des hommes… Tout est dans tout me direz-vous, certes, mais là il on retrouve un peu trop de tout ce qui aurait dû être tenu pour honni, dans une oeuvre qui reprend et relance un peu trop de ce qui aurait dû être enterré une bonne fois pour toute.

    Et tout cela – hasard des choses – sort au cinéma alors que l’affaire Ferry bat son plein.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Dernières actualités

Kurumsal filo kiralama filo kiralama