Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

Senegal, Wade confirmé, Youssou N’Dour écarté



Le Conseil constitutionnel au Senegal a confirmé la candidature du président sortant Abdoulaye Wade, le chanteur Youssou N’Dour en revanche, est écarté de la liste des candidats.
senegal

Un « Coup d’Etat constitutionnel » au Sénégal

Le Mouvement du 23 Juin au Senegal, regroupant des opposants politiques et des représentants de la société civile, a appelé le peuple sénégalais à « la résistance active » contre la candidature du président sortant. Le Mouvement a nommé un « coup d’Etat constitutionnel » le fait que le Conseil constitutionnel a confirmé le dimanche 29 janvier la liste des candidats à la présidentielle du 26 février dans laquelle le chef de l’Etat sortant, Abdoulaye Wade, 85 ans, y figure alors que le chanteur Youssou N’dour est écarté.

Troisième mandat au Senegal?

Abdoulaye Wade briguera donc un troisième mandat à la tête du Senegal, alors que, pourtant, la Constitution de 2001 l’interdit. Mais les autorités arguent que la première élection de Wade, en 2000, s’est faite sous les règles de la Constitution de 1963, et que donc ce mandat ne peut donc pas être pris en compte. L’opposition y voit évidemment Un argument politique et non juridique et appelle à manifester jusqu’à obtenir satisfaction. Mais là où le bat blesse vraiment, c’est qu’en parallèle, plusieurs candidatures ont été rejetées, et leurs recours aussi. Dans le cas de Youssou N’Dour, le Conseil constitutionnel avance qu’il n’a produit une liste d’électeurs où «seuls 8911 ont pu être identifiés», contre 10 000 requis par la loi. Le chanteur international du Sénégal avait pourtant soumis plus de 13 000 signatures, et aucune motivation n’a été donnée à l’invalidation de nombreuses d’entre elles.

Réactions au Senegal et ailleurs

Les réactions au Senegal sont nombreuses. Déjà, dès l’annonce du troisième mandat du président sortant, des violences avaient éclaté. «Le Senegal a honte, a lancé le roi du Mbalakhsur RFI ce lundi. Le Senegal est meurtri. Le processus de coup d’Etat constitutionnel est consommé. Cinquante-deux ans de construction démocratique viennent d’être balayés», a-t-il lancé. «Le Senegal et son peuple ont mal. Nous avons été trahis par cette décision honteuse. J’ai bien dit « honteuse ». Ni le peuple sénégalais, ni les spécialistes constitutionnels n’ont été entendus. Ce dirigisme et la dictature de maître Wade se sont fait entendre.» En outre, l’opposition a promis de rendre le pays «ingouvernable» si Wade persistait à vouloir se présenter. Par ailleurs Thijs Berman, le chef de la mission d’observation des élections de l’Union européenne, a appelé le Conseil à rendre publiques les raisons de ses décisions. Le Senegal est-il sur le point d’entrer dans une nouvelle ère de conflit politique, voire plus?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Misha Uzan

About 

2 commentaires pour l'actualité: “Senegal, Wade confirmé, Youssou N’Dour écarté”

Laisser un commentaire

Dernières actualités