Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

Libye : Mouammar Kadhafi n’est pas la cible de l’Otan ?



[ad#Elyatel 468x60]

Les attaques militaires de l’Otan n’ont jamais eu pour objectif de viser le Colonel Mouammar El-Kadhafi


Mouammar Kadhafi

Mouammar Kadhafi


C’est ce qu’a déclaré publiquement le responsable de la diplomatie américaine.

Harold Koh, conseiller juridique du département d’Etat, annonce qu’il est formellement interdit par la loi internationale d’assassiner directement un chef d’Etat étranger. Or, Mouammar Kadhafi est reconnu comme leader de la Libye.

Les « règles d’engagements » de l’ Otan stipulent qu’aucune de leur frappe n’a pour objectif de frapper ou d’assassiner des individus, explique M. Koh en réponse aux questions de la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen.

Une affirmation démentie par le régime Libyen qui rappelle les conséquences des attaques stratégiques menées par l’Alliance au début du mois de mai dernier. Ces frappes ont entrainé le décès des proches de Kadhafi dont son plus jeune fils ainsi que trois de ses petits enfants. La porte-parole du régime Libyen les qualifie de « tentative délibérée d’assassinats » à l’encontre de Kadhafi et toute sa famille.

Libye : Position de la CPI Mouammar El-Kadhafi cible militaire ?

Le régime Libyen dénonce la décision de la CPI comme une « couverture pour l’Otan qui a essayé et tente encore d’assassiner Kadhafi ». En effet, la Cour Pénale Internationale a lancé récemment, un mandat d’arrêt international pour crime contre l’humanité à l’encontre du leader Libyen, son fis Seif Al-Islam et le chef du service de renseignement  Abdallah Al-Senoussi.

Après quatre mois de conflit  armé, le mandat arrêt est soutenu par Américains et Européens. Ce qui n’est pas le cas de l’ Afrique du Sud qui, par le biais de son président de la République Jacob Zuma, affirme être «  extrêmement déçu » par la CPI à deux jours du sommet africain qui se tiendra en Guinée-Equatoriale. Un sommet particulièrement tendu pour étudier de près les foyers de tension en Afrique.

 

Libye : l’Union africaine reproche à la France d’avoir armé la rébellion


Jean Ping, président de la commission de l’Union, a déclaré : « Il existe le risque d’une guerre civile, le risque d’une partition de l’Etat », en sorte que la France est montrée du doigt pour avoir crée en Libye un risque de somalisation du conflit. Cette accusation portée contre la France fait le jeu de Mouammar El-Kadhafi

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Dernières actualités

Kurumsal filo kiralama filo kiralama