Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

Francois Hollande accusé de travail au noir par son chauffeur



Ex chauffeur de Francois Hollande, Mohamed Belaïd, 39 ans, cadre commercial, a porté plainte entre les mains de Monsieur le Procureur de la République en date du 27 mars 2012. Il accuse François Hollande et son chef de cabinet Fauzi Lamdaoui, d’avoir, en 2009, promis un contrat de travail qui devait être dressé par le Conseil Général du Val d’Oise, en rémunération de ses fonctions de chauffeur pour un montant de 1 500 euros par mois.

Francois-Hollande présidentielle 2012 euro

Francois Hollande accusé de travail au noir par son chauffeur

Mohamed Belaïd, honoré de la confiance que lui a témoigné le candidat à l’élection présidentielle affirme avoir scrupuleusement rempli sa mission de travail. D’astreinte tous les jours pendant six mois, il aurait transporté François Hollande, Fauzi Lamdaoui (son directeur de cabinet), Stéphane Le Foll (son directeur de campagne), de meeting en interview, du Sénat à l’assemblée nationale, de plateaux TV jusqu’à son domicile situé dans le 15è arrondissement de Paris, sans jamais trahir le secret des communications échangées ni la confidentialité stricte de sa mission.

LinkedTube

 

Pour autant, et contre toute attente, Mohamed Belaïd se plaint de n’avoir jamais reçu le contrat de travail qui devait être établi, aux dires de Monsieur Fauzi Lamdaoui, par le président du conseil général du Val d’Oise, Monsieur Didier Arnal.

Ainsi, l’ex chauffeur de François Hollande se plaint-il d’avoir travaillé au noir, sans contrat, et la plupart du temps sans rémunération autre que des espèces versées sporadiquement par François Hollande lui-même à la faveur d’un déplacement à Clermont Ferrand en juin 2009 ou par son directeur de cabinet Fauzi Lamdaoui.
LinkedTube

Militant bénévole ou chauffeur appointé ?

Si la limite entre l’intention libérale du militant, l’engagement politique d’un colleur d’affiche bénévole et le statut de salarié est ténue dans un système électoral où les promesses ont le pouvoir de lier durablement des hommes aux icônes d’un parti, il en va tout autrement du cas particulier de Mohamed Belaïd qui affirme, avec la dernière énergie, qu’il a toujours été question le concernant d’une mission de travail subordonnée, assortie d’une astreinte horaire, contre une rémunération de 1500 euros par mois.

L’ex-chauffeur, qui a eu l’occasion, jadis, de travailler bénévolement pour Amnesty international, sait distinguer le bénévolat pour une cause charitable de l’enjeu financier d’un contrat de travail ; à preuve, il exerce désormais la profession de cadre commercial et dirige un magasin de 800 mètres carrés à Pierrefite où il a la responsabilité de cinq vendeurs (et le salaire avantageux qui correspond à ses responsabilités nous confie-t-il)

Par ailleurs, interrogé sur l’assiette de sa demande à l’endroit du candidat à l’élection présidentielle, Mohamed Belaïd limite ses prétentions au seul paiement des sommes convenues pour la période de six mois où il a effectivement travaillé pour François Hollande. « Une question de principe, une question de respect pour la France ».

François Hollande, candidat sous influence ?

Au delà de son cas particulier, le chauffeur de François Hollande dénonce un système d’influence qui enserre le candidat François Hollande : quand il demande au candidat de respecter ses engagements, François Hollande renvoie son chauffeur à Monsieur Fauzi Lamdaoui, son directeur de cabinet.

tailleur de françois hollande

tailleur de françois hollande

D’après son ex-chauffeur, François Hollande serait très influencé par son entourage immédiat qui lui dicterai jusqu’à ses habitudes vestimentaires à la retoucherie de l’Etoile, (« Coustumes sur mesure »), la monture de ses lunettes, son coiffeur Olivier à domicile. Un quarteron de personnalités formé par Stéphane Le Fol, Fauzi Lamdaoui, Yasmina Alioulhadj, nouvelle assistante de Henri Emmanuelli, enserrerai François Hollande dans un étau relationnel, maillage serré de relations mues par des promesses de promotions post électorales futures.

Mais n’est-ce pas la règle de la politique ? Pas pour l’ex chauffeur de François Hollande qui maintien dur comme fer sa profession de foi : « en France, quand on travail, on a le droit à un contrat de travail et à une rémunération »
LinkedTube

Francois Hollande se convertira t-il, de lui-même à la vertu et fera t-il preuve de grandeur en versant à son chauffeur in limine litis la rémunération qu’aurait promise son directeur de cabinet ; la fonction à laquelle il aspire ne mérite t-elle pas de se montrer magnanime ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Patrick Lancier

About 

Patrick est rédacteur en chef de CitizenKane.
Pour le contacter : +PatrickLancier

    Find more about me on:
  • facebook
  • twitter
  • googleplus

1 commentaire pour l'actualité: “Francois Hollande accusé de travail au noir par son chauffeur”

Laisser un commentaire

Dernières actualités

Kurumsal filo kiralama filo kiralama