Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

En direct du village de Gilad Shalit à Mitzpe Hila



gilad shalit

gilad shalit


En direct de Mitzpe Hila, Matthias Inbar, nous livre ses premières impressions sur la libération du soldat franco israélien Gilad Shalit

Gilad Shalit : Une force de caractère surhumaine.


Qui aurait pu imaginer que ce garçon que ses proches qualifiaient de discret, silencieux et timide puisse résister cinq ans entre les mains du Hamas, des geôliers dont les principes et la morale se situent bien loin des valeurs occidentales.
Mais c’est avec force et courage que Gilad Shalit a tenu bon, a surtout évité de sombrer. Et pourtant. 1941 longues journées et longues nuit sans voir la lumière du jour. 1941 jours sans qu’il ne puisse communiquer avec l’extérieur, avec ses parents, ses proches, sans qu’il ne puisse s’exprimer de la manière la plus naturelle, dans sa langue natale, l’hébreu.

Gilad Shalit : debrief des officiers de Tsahal


De source proche de la famille, les hommes du Hamas auraient pris pour habitude d’habiller le soldat franco-israélien et de lui faire miroiter une possible libération avant de le faire déchanter. Mais Gilad n’a jamais craqué. C’est en adolescent qu’il avait quitté sa maison du petit village de Mizpe Hila, c’est en jeune adulte qu’il en est revenu près de cinq ans plus tard. Affaibli certes, amaigri. Encore blessé, c’est vrai. Mais il est rentré vivant.

Gilad Shalit : réactions paradoxales dans les mondes arabo-musulmans


L’une des sœurs des prisonniers palestiniens libérés dans le cadre de cet accord entre Israël et le Hamas a déclaré que si un Shalit pouvait permettre de libérer plus de 1000 prisonniers palestiniens, il fallait alors capturer plusieurs Gilad Shalit. La question sécuritaire a d’ailleurs toujours été au centre des débats en Israël, a forciori, au lendemain de la libération du soldat franco-israélien.

Une journaliste de l’Etat du Qatar, à l’inverse, avoue qu’elle aurait aimé être à la place de Gilad Shalit pour voir que son pays est prêt à échanger 1000 prisonniers pour la libérer.

Quant à Mustafa Salim, 35 ans, habitant du village arabe israélien de Mouqaibela, il a fait voeu, un mois et demi après la capture de Gilad Salit de ne plus se raser jusqu’à la libération de Gilad Shalit.

mustafa salim

mustafa salim


Il déclare aujourd’hui dans la presse, enfin glabre après 5 ans et demi, « les gens croyaient que j’étais un religieux barbu en réalité je suis fier du sacrifice que j’ai accompli et suis fier de l’état d’ Israel ». D’après l’arabe israélien, « la capture de Gilad Shalit, est contraire à la culture de l’Islam ». Mustafa Salim « ne connaît pas la famille Shalit et ne veut pas la connaître » il entendait seulement saluer par sa privation, « le sacrifice de l’Etat d’Israel capable des plus grands sacrifices pour sauver une seule vie. »
mustafa salim

mustafa salim


Il suffisait d’être présent aux abords de la maison de Gilad Shalit ce mercredi matin pour se rendre compte de l’ambiance générale de joie qui y règnait. Selon les experts interrogés par la presse israélienne, il faudra du temps à ce jeune homme pour se reconstruire. Au sortir de sa première nuit de liberté, Gilad Shalit a souhaité faire quelques pas dans son village Mitzpe Hila avec sa mère.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

3 commentaires pour l'actualité: “En direct du village de Gilad Shalit à Mitzpe Hila”

Laisser un commentaire

Kurumsal filo kiralama filo kiralama