Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

Caméras de protection et bilan de la sécurité



Fillon annonce 200 caméras de sécurité et vante la politique de sécurité du Président Sarkozy.

securite video surveilance

Fillon fait aussi de la sécurité

 

«En dix ans, la délinquance ­générale a baissé de 23,7% et le taux d’élucidation a quasiment doublé, passant de 20 à 40% environ » selon François Fillon. « Le combat contre la délinquance est gagnable. Mais c’est un combat de long terme qui exige de la ténacité.» Ne laissant pas toutes les questions de sécurité au président ou à son ministre de l’intérieur, Claude Géuant, qui l’accompagnait néanmoins, c’est dans le XXe arrondissement de la capitale que le premier ministre a choisi de faire ces déclarations, alors qu’il lançait le plan de vidéo protection (ou vidéosurveillance) pour Paris. Financé par l’État à hauteur de 82,7 millions d’euros et 5 millions par la Ville de Paris, ce plan a été adopté en 2009 par le Conseil de Paris. Le préfet de police, Michel Gaudin, s’est félicité du «consensus» ayant prévalu au Conseil de Paris sur le sujet, 112 voix en effet ont validé le projet, tandis que 16 seulement l’ont rejeté.

 

La sécurité et la justice selon Fillon

 

Selon François Fillon, ce plan est un «apport fondamental» contre la délinquance. Il a ajouté qu’un comité d’éthique avait été créé et qu’«aucun abus ne sera toléré dans l’utilisation de ces images». Selon le premier ministre, la vidéosurveillance pourrait faire progresser l’élucidation des affaires judiciaires. Fillon a continué à plaider : « À l’heure où nous avons le devoir de maîtriser nos finances publiques, l’amélioration de la sécurité passe par cette modernisation technologique […] On doit obtenir des résultats, faire toujours mieux, sans effectifs supplémentaires».

 

La sécurité contre la gauche

 

Le chef du gouvernement en a profité également pour critiquer les propositions de la gauche, notamment celles du député du Finistère Jean-Jacques Urvoas, secrétaire national du PS chargé des questions de sécurité. Il les a qualifiés de «pas réalistes» et «pas responsables» : «En cette période préélectorale, on entend des propositions qui appellent à multiplier les embauches, ou bien à supprimer la Préfecture de police, ou encore à désarmer les polices municipales».

 

Pour Fillon, une chose est claire, ce n’est pas la gauche et ses mesures qui vont résoudre les problèmes de sécurité.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Misha Uzan

About 

Laisser un commentaire