Thierry Mariani soutient François Fillon tout en remplissant son mandat.

Loin de la valse courtisane des soutiens de dernière heure à François Fillon, le Député Thierry Mariani poursuit son mandat dans sa circonscription riche de 35 pays en commençant par la Thaïlande où CitizenKane le rencontre en tête-à-tête entre deux avions.

"Avoir un  portefeuille ministériel n'est pas mon obsession ; si telle était mon obsession je ne serai pas venu en Thaïlande et à Manille pour accompli mon mandat qui s'achève en mars : Je deciderai à ce moment là si je suis à nouveau candidat aux élections. Si on me confie une mission particulière tant mieux mais ma priorité est de finir correctement mon mandat."

« Avoir un  portefeuille ministériel n’est pas mon obsession ; si telle était mon obsession je ne serai pas venu en Thaïlande et à Manille pour accomplir mon mandat qui s’achève en mars : Je déciderai à ce moment là si je suis à nouveau candidat aux élections. Si on me confie une mission particulière tant mieux mais ma priorité est de finir correctement mon mandat. »

 

Rallié à François Fillon dès le début de la campagne des primaires, en juillet 2016, alors que le candidat ne réunissait que 8% d’intentions de vote, Thierry Mariani a choisi le personnage le plus posé et le programme le plus construit, moins flamboyant que Nicolas Sarkozy, non aligné à l’international et non « droit de l’hommiste » ; aux premières heures de son soutien, les courtisans d’aujourd’hui le traitaient de fou…

François Fillon un « Hollande de droite »? demande CitizenKane.

« Non pas du tout, François Fillon n’est pas un doctrinaire, il est régulier, sérieux, méthodique, le contraire de quelque’un qui a le nez dans les sondages. C’est son coté austère et sérieux qui a plu aux Français. Si les électeurs nous font confiance en mai et que Fillon est élu il a l’obligation de réussir car la fois prochaine Marine Lepen aura une vraie chance de l’emporter ».

Le député des Français de l’étranger ne refuserai certainement pas de servir à nouveau dans un gouvernement de droite mais il accomplit son mandat actuel sans rien changer au rythme effréné de sa course dans les couloirs de l’Assemblée Nationale comme dans les dédales de Bangkok, Rangoon, Manille, Beyrouth, et même à Alep où il se rendra le 6 janvier pour soutenir les Chrétiens d’Orient lors de la messe chrétienne orthodoxe, jusqu’à la fin de la législature début mars. Il soutiendra François Fillon durant la campagne présidentielle et s’impliquera sur les domaines que le candidat souhaitera lui confier.

Le Député des Français établis à l’étranger, qui avait écrit à juste titre que les peuples choisissant toujours leur identité, les britanniques voteraient le Brexit ne s’est pas trompé non plus s’agissant de Trump : le Président américain élu s’adressait, en effet, à la majorité silencieuse des américains, lassés que les politiques les dédaignent pour les seuls intérêts des minorités.

Thierry Mariani relève que trois hommes ont disparu en 15 jours : « Sarkozy, qui continuera sa carrière de conférencier international, Juppé qui se retirera à Bordeaux » et François Hollande à qui le député souhaite une jolie carrière en Corrèze ou ailleurs.

Le plus actif des députés, selon l’instrument de mesure fourni par l’Assemblée ne décolère pas s’agissant de l’inégalité de traitement des français de l’étranger  devant l’impôt et assure que le programme de François Fillon a exclu toutes les mesures punitives à l’encontre des non-résidents.

« Il impensable qu’un français non-résident en dehors de l’UE soit plus lourdement taxé que ses compatriotes et qu’un citoyen Qatari lorsqu’il investi en France »

2016-12-13-1

Le gouvernement, en effet, a été condamné par la Cour de Justice de l’Union Européenne et le Conseil d’Etat pour assujettir les revenus fonciers et plus values immobilières des non-résidents à la CSG, la CRDS. Malgré cette décision de justice exemplaire, le gouvernement continue de mépriser ses dispositions en continuant de taxer les Français établis hors de l’Union Européenne.

Heureusement, cette attitude frondeuse du gouvernement actuel, qui voulait également imposer une taxation des revenus de source étrangère des français établis à Andorre (pour créer un précedent ?), est absolument abandonnée dans le programme de François Fillon se félicite Thierry Mariani.

Le député Mariani se rendait à Bangkok également pour prendre l’aune des résultats d’un nouveau régime de prise en charge des dépenses de santé.

Un nouveau régime de la Caisse des Français de l’Etranger est sur le banc d’essai, adossé à la mutuelle IMA ce régime permet de compter sur un centre d’assistance 24/7 et du personnel disposé à accorder la prise en charge hospitalière. Au lieu 2, 3 hôpitaux à Bangkok permettant la prise en charge en cas d’accident, il y en a 20 dans la zone.

S’agissant de la Syrie, Thierry Mariani participera à une messe à Alep le 6 janvier pour marquer son soutien à toutes les communautés religieuses face à Daesh et plus spécialement les communautés chrétiennes d’Orient. A l’occasion de ce déplacement, il rencontrera à nouveau Bashar El Assad.

Le député considère qu’il faut « changer de politique dans la region : les occidentaux ne peuvent combattre tous les fronts à la fois. L’intérêt de l’occident est que la guerre cesse en Syrie où il faut un gagnant et un perdant.

Assad est tout sauf mon idole mais à tout le moins ne représente t’il aucun danger pour la France. »

About The Author

Related posts