François-Régis Tézé, consultant du fabricant d’armes Heckler & Koch, veut faire oublier la liste publiée de ses « agents ».

François-Régis Tézé, consultant du fabricant d’armes Heckler & Koch, veut faire oublier la liste publiée de ses « agents »

La bataille pour le remplacement du FAMAS bat son plein en France. Prétendant à ce marché du Ministère français de la Défense, auprès de la Direction Générale de l’Armement (DGA), le fabricant d’armes Heckler & Koch d’Oberndorf am Neckar en Allemagne ayant recours à l’officine de vente d’armes de François-Régis Tézé.

Heckler & Koch

François-Régis Tézé : e-communication à tous les étages

Petit problème pour Heckler & Koch et surtout la très regardante DGA : la réputation sulfureuse de François-Régis Tézé. Les alertes auprès de la DGA de la part des services de renseignement, tant de l’intérieur que de l’extérieur, se seraient multipliées ces dernières semaines.

Depuis divers articles de presse parus sur l’expatrié fiscal lisbonnais François-Régis Tézé, ce dernier ne cesse de s’agiter en matière de communication en tentant de noyer dans un flot de bruits prétendument napoléoniens le vrai signal, celui de la publication de la liste des « agents » de son improbable réseau. Cette liste, véritable « Tézé Papers », a été récupérée par le site Intelligence Online (https://www.intelligenceonline.fr/intelligence-economique/2016/06/15/francois-regis-teze-bunkerise-par-iprotego,108170198-BRE).

Pour tenter de faire oublier la publication des « Tézé Papers »,Tézé a mandaté une petite agence marseillaise d’e-reputation, iProtego, surtout réputée pour son étonnante maladresse (http://www.press-cap.com/tag/francois-regis-teze/). Après avoir tenté sans succès d’influer sur notre rédaction indépendante, iProtego a été chargée par Tézé de créer une myriade de sites ou blogs pour noyer les lecteurs dans un flot d’informations sans pertinence. C’est ce qu’a révélé également anonymement Intelligence Online dans un article où IOL  cite obligeamment Citizenkane  paru dans son édition du 15 juin 2016 : « François-Régis Tézé bunkerisé par iProtego ».

Dans un archipel de sites redondants destinés à égarer le lecteur à l’instar de francoisregis-teze.com, francois-regis-teze.xyz, tpo.com/users/francois-regis-teze, francois-regis-teze.blogspot.fr, pixelhub.me/francoisregisteze, about.me/francoisregisteze etc., l’on est frappé par le rôle cardinal que François-Régis Tézé veut s’arroger dans le Souvenir Napoléonien.

François Régis Tézé, gérant de l’officine General Engineering Marketing Développent and Trading (GEMDT), y est présenté comme ayant toujours été attiré par le milieu de la solidarité internationale ». « Dès son plus jeune âge, il faisait du bénévolat pour différentes associations humanitaires ». « François Régis Tézé apporte son aide depuis plusieurs années à des associations humanitaires, notamment en faveur des enfants de certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient ». L’on ne saurait être plus vertueux en bonnes intentions et un tel mécène érudit ne force t-il pas l’admiration ?

« En parallèle de ses fonctions de gérant d’entreprise, il est passionné par l’histoire de la France, notamment celle de Napoléon. A ce titre il est membre du club « Le Souvenir Napoléonien » à Paris île de France ». Pour embarquer avec Napoléon Bonaparte et vivre pleinement sa passion, il a rejoint l’association « Le Souvenir Napoléonien » qui fait la promotion des institutions, des lieux ou des hommes et des femmes ayant laissé leur marque sur l’histoire de la Nation française, notamment durant la période du premier et second empire.

La petite agence marseillaise iProtego ne ménage pas sa peine pour envahir les premiers résultats de recherche de Google avec des contenus complaisants ; en vain, les mises à jours successives des algorithmes de Google s’emploient à repérer désindexer les blogs de référencement autopromotionnel.

François-Régis Tézé, un Napoléon des télécommunications avec Austerlitz en moins ?

 

On apprend notamment en lisant la prose de François-Régis que Napoléon a été un grand précurseur dans le domaine des télécommunications : « Avec les conflits que l’Europe faisait face et l’importance de l’armée mise en place par Napoléon premier, il fallait une poste simple et efficace sur laquelle le pouvoir pouvait s’appuyer afin d’acheminer les courriers et les informations importantes. Ainsi, Napoléon se servira de l’organisation postale mise en place lors de la révolution française en nommant en mars 1804, le comte de Lavalette à la tête de ce nouveau service. Suivez la révolution de la télécommunication par Napoléon avec François Régis Tézé ».

Nous avons donc décidé d’emboîter le pas de la « révolution de la télécommunication par Napoléon selon François Régis Tézé », avec une application très pratique d’un souvenir napoléonien allant directement de la Poste du comte de Lavalette aux Gateways internationales de Tézé.

Le tableau ci-dessous, qui prévoit la clef de répartition des bénéfices induits de la passerelle de communications internationales, est extrait d’un document intitulé « Contrat d’assistance Technique et Financière pour la mise en place d’une Gateway Internationale de Télécommunication Exclusive en République de Guinée Conakry ».

previsions

Il résulte des stipulations de ce tableau que le trafic sortant génère un revenu de 60 ¢ par minute entrante dont 30 sont reversés à l’opérateur, le solde 30 ¢ serait réparti entre le propriétaire de la passerelle, Tézé, et le gouvernement. Un « partage équitable », comme le répéterait à l’envi François Régis Tézé.

Ce revenu peut paraître minime, mais le nombre de minutes entrantes par mois est de 46 millions. Cela donnerait par mois pour les opérateurs 13,8 M$, et 6,9 M$ par mois pour le gouvernement et autant pour Tézé, soit une somme de plus de 85 M$ par an.

Il n’en va pas autrement au Tchad où une société proche de Tézé, « Invivent-Tchad », pratiquerait une soulte similaire à celle de la Guinée Conakry engendrant à un revenu d’environ 110 M€. (Source :  http://www.alwihdainfo.com/Controle-du-trafic-telephonique-Le-Tchad-se-dote-d-une-passerelle-internationale_a11835.html).

Si Tézé a réussi à convaincre le Président de monter une telle corne d’abondance, la gestion de la passerelle internationale semble déplaire à l’Union des Syndicats du Tchad (Source : http://www.makaila.fr/2015/10/tchad-le-president-de-l-assemblee-nationale-interpelle-par-le-syndicat-des-travailleurs.html), qui interpelle l’exécutif dans des termes non équivoques : « Nous dénonçons ce que nous appelons le Contrat INVIVENT pour la Gestion de la Passerelle Internationale, signé entre Son Excellence le Ministre et des aventuriers aux références inconnues introduit par un certain parachuté en la personne de HASSAN ABDOULAYE TAROUNG actuel Secrétaire Général Adjoint du Ministère, devenu garçon de courses du Ministre. Le Bon sens voudrait que pour l’intérêt commun des travailleurs et partant du commun des tchadiens, que ce Contrat fasse l’objet d’un Appel d’Offre International apprécié et jugé par tous. A ce jour, la grande partie des équipements est financé par SOTEL TCHAD et leurs maintenances assurées par les agents de la SOTEL TCHAD. Les retombées de ces transactions obscures ne sont nullement ressenties par les honnêtes travailleurs ».

About The Author

Related posts