Des crimes de guerre ont bien été commis à Gaza.

Les conditions pour qu’une guerre éclate entre Israël et les organisations terroristes qui dirigent Gaza sont à peu de choses près systématiquement les mêmes.

L’influence du Hamas étant à la baisse, le mouvement islamiste qui règne désormais d’une main de fer sur la bande de Gaza, n’a régulièrement d’autre recours que de provoquer Israël jusqu’à l’affrontement, pour parvenir à une doubler fin : le bénéfice automatique de la compassion internationale, et l’apport de capitaux de reconstruction qui seront aussitôt détournés au profit de ses leaders et de son infrastructure guerrière. La compassion du monde libre, on l’a vu, est assez sélective, car le Hamas, de même toutes les organisation terroristes de nature islamiste, ont pris, depuis longtemps, conscience des points faibles de l’occident, et, de ce fait, mis en place tous les moyens leur permettant de manipuler, à la fois décideurs et médias. Les images de guerre valent cher, et les reporters couvrant les zones de conflit sont souvent à la recherche du scoop qui ne les mettrait pas pour autant en danger.

Qu’à cela ne tienne : le Hamas est à même de fournir les images dont ils ont besoin. Blessés ensanglantés, enfants dans la souffrance, habitations détruites. Il suffit à l’organisation terroriste de tenir sa population en otage et de s’en servir comme boucliers pour parvenir au but recherché à l’issue de chaque provocation : la condamnation d’Israël, qui se retrouve dans une position inextricable, déchirée entre l’obligation de défendre sa propre population civile, et l’impossibilité d’atteindre les cibles terroristes sans dommages collatéraux.

CRIMES DE GUERRE A GAZA from Pierre Rehov on Vimeo.

Il arrive cependant que quelques reporters spécialistes des zones de conflits ne tombent pas automatiquement dans les trappes mises en place avec un tel cynisme par ces organisations. C’est le cas de Pierre Rehov, qui, depuis plus de quatorze ans, couvre les conflits du Moyen Orient et a, récemment, réalisé un documentaire incontournable sur les crimes de guerre commis par le Hamas depuis que le groupe islamiste est au pouvoir. Pour la première fois, les vraies images du conflit sont livrées dans : « Crimes de Guerre à Gaza ».

Un documentaire sans concession, qui donne la parole aux deux parties, à travers les interventions d’analystes tels que Bassem Eid, leader d’une organisation des droits de l’homme en Palestine, le colonel Richard Kemp, ancien responsable des troupes anglaises en Afghanistan,  Avi Dichter, ancien directeur des services de sécurité israélien, mais aussi des enfants, filmés dans les décombres de Gaza, des victimes des deux cotés, des journalistes, et des membres du Hamas et de la Jihad Islamique. Un film qui permet de comprendre les tenants et les aboutissants de ces conflits à répétition, disponible pour la première fois en France, grâce à Citizen Kane.Capture d’écran 2015-07-15 à 17.04.44gazalead

About The Author

Related posts