Le voyage selon Air Asia.

La fulgurante réussite de la compagnie à coûts réduits malaisienne Air Asia créée en 1993 ne fait aucun doute.
AirAsia2
Des millions de passagers se laissent séduire par ses tarifs défiant une grand partie de la concurrence aérienne pour de multiples destinations.
Air Asia a par ailleurs commandé des centaines d’Airbus gageant d’un avenir prometteur sur la marché du transport aérien.
Le très médiatique président, Tony Fernandes, a d’ailleurs été gratifié de la Légion d’Honneur remise par le président Français, françois hollande, en 2013.

“Now everybody can fly” (Tout le monde peut désormais voyager”) affirme le slogan publicitaire d’Air Asia…Pas si sûr…
De graves dérives discriminatoires et racistes semblent être monnaie courante au sein du personnel de la compagnie malaisienne.
La terrible mésaventure vient d’arriver à l’un des passagers d’Air Asia, L.N, sur un vol faisant la liaison entre Bangkok et Rangoon le lundi 28 mars 2016.
Le personnel au comptoir de la compagnie s’est en effet arrogé de véritables pouvoirs de police, exigeant de L.N de multiples “garanties” sans lesquelles il ne lui serait possible d’embarquer sur le vol. L.N est un ressortissant africain, homme d’affaires reconnu et établi en Thaïlande depuis de nombreuses années.
Il était muni d’une lettre d’invitation pour la Birmanie ainsi que d’un visa “Business”. Son billet d’avion était un Aller/retour et il a même présenté son billet retour entre Bangkok et son pays d’origine… Mais le personnel d’Air Asia a exigé, sans aucune base légale, de consulter un relevé bancaire de L.N. crédité de la somme de 500 euros pour vérifier sa solvabilité…

L.N a obtempéré tout en remarquant qu’il était le seul passager de ce vol affichant complet à faire l’objet d’un examen aussi tatillon et d’une vérification méticuleuse de ses facultés contributives avant de pouvoir embarquer…
L.N réfléchit à engager des poursuites légales contre la compagnie et contre Mr Tony Fernandes qu’il accuse de soumettre les voyageurs de nationalité africaine à une vérification de facultés contributives vexatoire et discriminatoire suivant des critères xeno-chromatiques.

About The Author

Related posts