Thierry Mariani rencontre Bashar El Assad à Damas.

Le député des français de l’étranger, Thierry Mariani, rencontrait Bashar Al Assad à la faveur d’un voyage de soutien aux Chrétiens d’Orient.

Capture d’écran 2016-03-29 à 03.17.09

A l’occasion des fêtes de Pâques, Thierry Mariani a formé le voeu que l’armée syrienne l’emporte sur Daesh, en ces termes : « Je souhaite la victoire de l’armée Syrienne je pense que les terroristes neutralisés en Syrie sont des terroristes que ne risquent pas de venir en Europe. »

S’agissant de Bashar Al Assad, le député des français à l’étranger a déclaré qu’ils « avaient les mêmes ennemis. »

 

« Je veux que l’Europe n’ait plus cette vague migratoire actuelle et que la menace terroriste soit abattue »

Daesh a récupéré des stocks de faux passeports, et contrôle les imprimerie chargées d’éditer les passeports syrien en sorte que l’EI peut fabriquer de vrais-faux passeports et infiltrer les migrants en toute tranquillité, aujourd’hui les syriens ne sont pas les plus nombreux parmi les migrants, s’y sont joints les tunisiens, les égyptiens, les bosniaques.

L’ambassadeur d’Allemagne en France, reçu le 10 février à la commission des affaires étrangères n’en est pas disconvenu, bien au contraire, il a reconnu que dans la vague de migrants il y avait énormément de maghrébins nullement affectés par Daesh.

Les vrais réfugiés de guerre ne sont pas des jeunes adultes qui en d’autres temps et sous d’autres cieux auraient été qualifiés de déserteurs et passés par les armes.

Alors qu’on se noie dans les mesurettes en démantelant la jungle pour déplacer les migrants dans le massif central d’où il regagneront tranquillement Calais, l’Europe devient la risée du monde entier, le seul qui ne se défend pas contre l’invasion paisible de deux millions de migrants. Or, souligne le député Thierry Mariani : « Un territoire qui renonce à se défendre disparaît. »

Doit-on envoyer des troupes en Syrie ?

Le paradoxe insupportable serait que l’on envoie des jeunes français et de jeunes anglais se battre en Syrie alors que les jeunes syriens désertent à l’envi.

C’est pourquoi, le député des Français de l’étranger se prononce fermement contre l’intervention au sol de la France en Syrie.

Les forces loyalistes reprennent d’ailleurs du terrain les zones islamistes se réduisent grâce aux troupes syriennes et à l’appui aérien russe.

Les forces russes s’emploient à étouffer les ressources militaires et financières de Daesh et y parviennent. En témoigne, la reconquête de Palmyre par l’armée syrienne appuyée par le soutien aérien Russe.

Melanchon ne s’y est pas trompé en déclarant : « ce sont les russes qui ont coupé les communications permettant à Daesh de vendre le pétrole aux turcs »

L’aviation russe, en effet, se déploie sans double langage avec un objectif clair : décimer les tchétchènes engagés auprès de Daesh et renforcer les forces loyales à Bashar el Assad.

A l’inverse, la coalition doit faire face à un paradoxe stratégique : Nos alliés au sol sont rien moins que le front Al Nosra filiale de Al-Qaida en Syrie….

En Afghanistan, la situation est catastrophique, les talibans reprennent du terrain, Daesh s’implante à son tour.

Thierry Mariani était à Kaboul le mois dernier où il a rencontré Amid Karzai et le premier ministre Abdullah Abdullah.

Dans l’Alman les talibans progressent. On en parle d’autant moins en France qu’il n’y a plus de français engagés.

Dans le film autobiographique Charile Wilson, « la guerre » ce membre du Congrès, qui a convaincu commission étrangère de livrer des armes anti-helicoptères aux moudjahidines, déclare à raison « on a bousillé la fin de partie en Afghanistan» Daesh est entrain de s’implanter.

La déchéance contrefaçon.

Défenseur, dès l’origine, de la notion de déchéance de la nationalité des terroristes, le député dénonce une « déchéance-contrefaçon » dans le texte soumis aux parlementaires par la majorité (?) présidentielle (…).

« Je ne vais pas voter le texte de la déchéance de nationalité », déclare Thierry Mariani.

Le but est d’empêcher des individus radicalisés en Syrie de rentrer et représenter un danger potentiel sur le territoire national.

Tel objectif n’est pas rempli par le texte soumis à l’assemblée.

La bonne approche est britannique : Chaque fois que le MI6 en avise le gouvernement britannique le passeport est aussitôt retiré à l’ex-sujet de la Couronne faisant allégeance à Daesh et il ne peut rentrer en Angleterre.

En France, il n’en est rien. La déchéance doit être judiciaire.La déchéance serait une décision juridictionnelle, une peine complémentaire prononcée à l’échéance de la période d’incarcération assortie d’une voie de recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme dont le délai de saisine est de trois ans.

Il s’ensuit qu’aucun terroriste reconnu coupable de la prévention de participation à une entreprise terroriste ne se verra déchu de la nationalité française avant 2030.

Thierry Mariani dénonce un texte « poudre aux yeux« , qui ne sert absolument à rien.

 

Déconsidération de la fonction présidentielle ?

« Hollande, l’homme qui va faire disparaître la gauche au premier tour.»

Il n’est pas certain que François Hollande se présente lors des prochaines élections présidentielles.

« Voudra t-il porter la responsabilité historique d’avoir été le premier président de gauche à faire disparaître la gauche au premier tour ?  » s’interroge Thierry Mariani.

On déplore la déconsidération de la fonction présidentielle dont François Hollande est à la cheville ouvrière.

Semble que l’impopularité du chef de l’Etat soutenu par moins de 20% des français est inédite depuis Louis XVI.

La France semble gouvernée à coup de mesurettes et de formules et d’éléments de langage qui ne trompent personne. Quand d’autres dénoncent la navigation à vue d’un « capitaine de pédalo » qui reste à flot tel un « culbuto », Thierry Mariani, quand à lui, déplore la déconsidération de la fonction présidentielle qui affecte gravement la souveraineté nationale.

 

About The Author

Related posts