Cinq ressortissants Français arrêtés à Phuket.

En Thailande, la police arrête les délinquants.

Cinq ressortissants Français ont été arrêtés sous la prévention d’utilisation de cartes bancaires frauduleuses en retirant de l’argent à partir de plusieurs distributeurs, a indiqué la police mardi. En métropole on appelle ça des yescards.

En Thailande, la police arrête les délinquants.

En Thailande, la police arrête les délinquants.

Kevin Tahiango Theodore Okito, 29 ans, Mel Duval Poaty, 29 ans, Accel Jonathan Poaty Pambou, 26 ans, Samir Maruof, 29 ans et Jessy Bianvenu Vincence, 33 ans, ont été appréhendés par la police de Phuket, samedi dernier puis présentés lors d’une conférence de presse, mardi, prévenus des chefs d’usurpation d’identité et vol en bandes organisées.

Au moins, en Thailande, la police n’hésite pas à les arrêter.

Le consul de France en costume bleu, cravate amarante n’en croit pas ses yeux.

Phuket abrite, en effet, une zone de tranquilité pour les franco-magrébins des banlieues de Lyon, Marseille et Paris. Régulièrement arrêtés par la police thaï pour des faits de trafic de stupéfiants, de fraudes aux cartes bancaires ils sont surnommées les “French arabics” en langage policier.
Pour autant, ces délinquants se sont sédentarisés, organisés et réunis à Phuket dans un ilot surnommé « les 4000 » (baptisé ainsi d’après la « cité des 4000 » de la Courneuve) et ont réinvesti leur avoirs dans les restaurants, boîtes de nuit et commerces de nuit locaux.

About The Author

Related posts