2015 : l’année du high tech?

2015 sera-t-elle placée sous le signe du high tech? Il y a fort à parier que oui. Si 2007 fut la grande année de l’apparition de l’iPhone, le premier à révolutionner le monde du téléphone portable, lui-même une révolution par rapport au téléphone fixe, 2015, bien que sans innovation révolutionnaire, pourrait être celle d’une plus grande démocratisation des nouvelles technologies.

 

2015 en high tech

2015 en high tech

Le high tech en France

 

Israël, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du sud, la Grande Bretagne et la France devraient en 2015 dominer le monde du high tech, de la nouvelle technologie. La France, en effet, entre aujourd’hui dans le club des parcs d’innovation. Sous le coup des initiatives de Xavier Niel, du campus Partech Shaker du fonds d’investissement dans les nouvelles technologies et communications Parztech Ventures ou encore de la City Welcome Labs de Paris, la France se créée petit à petit une place au sein du monde de la haute technologie. L’hexagone semble s’orienter dernièrement sur deux voies : d’une part l’attraction des grandes compagnies américaines, comme Microsoft, grâce à des réductions fiscales pour les laboratoires de Recherche et Développement particulièrement utiles dans le monde de l’innovation ; d’autre part en tentant de défier Israël et les Etats-Unis sur le plan des start-ups. Les défis que se sont lancés Xavier Niel de soutenir une à deux start-ups par semaine ou Parztech Ventures avec son campus aidant à terme une quarantaine de start-ups à Paris font de la France un nouvel univers du monde des start-ups.

 

Israël – high tech : quel avenir pour la nation start-up?

 

Les initiatives françaises en matière de start-up ont fait penser à certains que la France pourrait devancer Israël dans le domaine de la création de start-ups. Les choses n’en sont toutefois pas encore là. Israël reste encore aujourd’hui la nation start-up en étant le pays avec le plus de start-ups en proportion de la population avec une concentration dans la région de Tel Aviv, Ramat Gan et Herzliya Pitouach. Malgré un ralentissement fin 2014 et un sentiment de repos sur ses lauriers ressentis par certains et dénoncés au sein de la presse économique spécialisée, Israël reste leader dans le domaine. On se souvient que l’année 2013 avait en outre été particulièrement florissante pour le rachat de start-ups israéliennes à coups de centaines de millions de dollars de grands groupes américains comme Google, Facebook et même Apple. Des critiques ont néanmoins été faites en 2014 sur la tendance israélienne à se limiter à la création puis à la revente de start-ups, sans investissement dans des infrastructures ou entreprises plus grandes et à plus long terme, une tendance créant une caste d’ultra-riches qui se retirent soudainement du monde de l’innovation technologique sans développer leur entreprise et entraîner avec elles des emplois stables, durables et massifs dans tout le pays. Seule la société Wix, créatrice de plateformes pour sites internet, et cotée à la bourse de New York, s’est démarquée depuis deux ans en ne vendant pas mais en se développant.

 

Les Etats-Unis resteront la grande nation high-tech

 

Il ne devrait pas y avoir de surprises en revanche côté américain dans un pays capable à la fois de développer un parc de start-up dans la Silicon Valley et de les développer en géants mondiaux. Et les Etats-Unis n’auront rien à craindre de ce côté de la Chine, loin derrière en la matière. En revanche, l’année 2014 s’est illustrée par la domination totale de quelques grands géants, en particulier Google et Facebook qui ont racheté à tours de bras, la prime allant à Facebook pour son rachat de l’application What’s app pour un total de 19 milliards de dollars. 2015 ne devrait ainsi pas voir de révolution. Google devrait rester maître de l’internet malgré les quelques coups que lui a assénés récemment Facebook, en particulier dans le domaine de la vidéo, en dépassant le géant You Tube en nombre de vidéos vues dans certains pays. Apple a sans doute à craindre encore de Samsung, peut-être du côté des tablettes, même si le marché est en fait en ralentissement général. Côté smartphone en revanche, son iPhone 6 Plus aura particulièrement marqué par sa taille, venant concurrencer les fans du Galaxy Note de Samsung, du LG3 et du nouveau HTC.

Mais dans le monde, 2015 devrait sans doute être l’année de développement des moyens technologiques dans les pays émergents et néo-émergents avec la multiplication des facilités technologiques, de la communication simplifiée entre appareils comme la télévision, la tablette et le smartphone, comme l’a lancé tout récemment par exemple Cellcom en Israël, une nation ultra-moderne qui reste néanmoins encore émergente dans le domaine des infrastructures technologiques. 2015 verra peut-être aussi, c’est loin d’être sûr, l’arrivée d’un smartphone Facebook…

 

Quoiqu’il en soit, le high-tech de 2015 devrait nous simplifier encore un peu plus la vie.

About The Author

Auteurs de nombreux articles en matière de technologie et anciennement professeur en EPITECH, Eyal Dotan est une personnalité connue dans le milieu des technologies de l'information. Il couvre la région Asie Sud-Est depuis Bangkok.

Related posts

Leave a Reply