Apple et Samsung veulent leur propre carte SIM

La carte SIM reste sans doute l’un des éléments les plus troublants et les plus gênants pour le consommateur qui souhaite changer d’opérateur. Payante, gênante, délivrée par l’opérateur, elle dérange aussi les fabricants de téléphone qui veulent s’en débarrasser et créer leur propre e-SIM.

La e-SIM d’Apple et Samsung

 

Apple et Samsung sont actuellement en pourparlers afin de créer une eSIM pour offrir plus de liberté à leurs clients de changer d’opérateur. Une façon de faciliter la résiliation chez un opérateur. de cette façon il sera alors plus facile aussi pour leurs clients de se connecter à Internet, où qu’ils soient, et au meilleur prix.Aussi Apple et Samsung sont décidés à contrôler eux-même la carte SIM des smartphones et tablettes.

L’exemple de la SIM d’Apple sur iPad Air 2

L’exemple existe déjà puisque Apple le fait sur les iPad Air 2 et l’iPad mini 3, grâce à des partenariats avec plusieurs opérateurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Mais pas partout. L’objectif des deux géants des smartphones est de le faire à plus grande échelle, continental puis mondial dès que possible. Les pourparlers sont donc longs à venir avec les opérateurs. Selon le Financial Times, les discussions auraient déjà commencé avec l’association mondiale des opérateurs mobile (GSMA). Leurs buts est d’aboutir à la définition des spécifications d’une eSIM dès 2016. Elle n’apparaîtra toutefois sur le marché qu’en 2017 si un accord est conclu.

Une e-SIM favorable à la résiliation

 

Pour les opérateurs, cette évolution vers l’e-SIM est toutefois gênante puisqu’elle rend plus facile la résiliation et ainsi leur fait perdre un outil de fidélisation majeur. Aujourd’hui en effet, une carte SIM est bloquée pour ne fonctionner que sur le réseau d’un opérateur. La carte SIM contrôle donc tout, elle entraîne l’abonnement, l’itinérance ou roaming, etc. Pour changer d’abonnement ou forfait, il faut changer de carte SIM. sans carte SIM le téléphone n’a plus vraiment d’intérêt. Mais avec l’e-SIM d’Apple et Samsung, l’abonné pourrait en un clic décider de changer d’opérateur. Mais le GSMA qui représente les opérateurs ne semble toutefois pas prêt à abandonner à Apple et Samsung le tracking de leurs abonnés. Selon un responsable d’Orange qui participe aux négociations, « la carte portera toujours les secrets d’authentification et d’identification , qui appartiennent aux opérateurs. Il faut dire que l’enjeu est de taille.

Voilà aussi pourquoi Google envisageait aussi de devenir lui-même opérateur téléphonique. Si le projet n’est pas accompli, on comprend que l’idée a germé et continue de se faire une place pour plus de liberté par rapport aux opérateurs téléphoniques.

About The Author

Related posts