Bouygues rejette une fois de plus l’offre de rachat

C’était assez prévisible : Bouygues a rejeté l’offre de Patrick Drahi, patron d’Altice, maison mère de Numericable-SFR. Loin d’être une mauvaise offre, il est loin d’être sûr que Bouygues veuille vendre.

 

Pas de vente de Bouygues

 

Après le rejet de l’offre de 10 milliards de Patrick Drahi, plusieurs sources proches de l’opération affirment qu’aucune nouvelle offensive de la maison mère de Numericable-SFR sur la filiale de Bouygues Telecom n’est à attendre pour l’instant. Il faut sans doute un manque de volonté de Bouygues de vendre. L’offre aurait pû être supérieure, il y a fort à parier que le refus aurait été le même. Après de nombreuses rumeurs sur la vente de Bouygues, tout est tombé à l’eau. « Aucune consolidation dans les télécoms en France n’est à attendre, au moins dans les deux ou trois ans qui viennent », souligne une source proche du dossier.

 

Bouygues et le gouvernement

 

Mais on ne peut négliger l’influence du gouvernement dans ces échecs. En effet l’offre d’Altice s’est notamment heurtée aux objections du gouvernement qui redoutait qu’un rachat de Bouygues Telecom ne compromette la vente à venir des fréquences 700 MHz pour le déploiement de la 4G, dont il espère tirer 2,2 milliards d’euros. L’accord conclu entre Free et SFR en cas de rachat de Bouygues, n’aura donc pas suffisamment rassuré le gouvernement. Mais certains spécialistes affirment que le gouvernement sera moins regardant une fois la vente des fréquences effectuée.

 

Après Bouygues

 

« L’hypothèse d’une consolidation du marché français a maintenant complètement disparu à nos yeux », commente Raymond James dans une note. « Avec à l’horizon la possibilité d’une nouvelle accentuation de la concurrence. » Le commentateur ne précise pas néanmoins qui pourrait être le nouvel opérateur sur le marché. Quant à Bouygues, le PDG du groupe de BTP, de médias et de télécommunications, Martin Bouygues, a estimé être prêt à se battre sur un marché à quatre opérateurs, laissant fortement penser que Bouygues n’a pas l’intention de vendre, ni à Altice, ni à personne d’autre.

En tout cas pour quelques années.

About The Author

Related posts