Palmyre ou une nouvelle civilisation qui disparaît

Etat islamique ou Daesh vient de remporter une nouvelle bataille en Syrie et de conquérir la ville antique de Palmyre : c’est non seulement un nouvel échec pour Barack Obama, gendarme du monde qui refuse de l’être, mais aussi pour l’humanité, son histoire et l’histoire des civilisations.

Daesh en Irak et en Syrie

Trois jours après la ville de Ramadi, en Irak et moins d’un an après la chute de Mossoul, deuxième ville irakienne, Daesh continue de progresser et d’affirmer son emprise sur un vaste territoire qui s’étend de part et d’autre d’une frontière désormais caduque. La Syrie et l’Irak n’existent plus, il n’en reste que des bribes qu’il serait bon de redéfinir. En Syrie, ce début d’année aura été plus difficile que prévu pour Bachar el Assad qui voit finalement tomber la ville antique de Palmyre où des centaines d’islamistes étaient enfermés.

Palmyre, Mossoul et les autres

Palmyre sera donc vraisemblablement la prochaine ville entièrement détruite par les islamistes en ce qui concerne les sites historiques et archéologiques. Palmyre s’apprête à être une cille de plus où l’islam le plus fondamentaliste aura détruit les civilisations qui l’ont précédé. Palmyre sera un acte de colonisation et destruction arabo-musulman de plus après ceux en Irak, au Mali ou en Afghanistan pour la période récente mais partout dans l’empire arabophone il y a plus longtemps. A tel point que de nombreux peuples du Moyen-Orient ont quasiment disparu et/ou sont en diminution constante, que ce soit sur le plan culturel et/ou physique, sans même parler du spiritiel ou du politique.

 

Palmyre, une nouvelle défaite pour Obama

 

Malgré des échecs répétés et des pays entier qui tombent aux mains des islamistes les plus fous, sous les yeux apparemment impuissants des Américains, le président Obama poursuit sa politique néo-pacifique, de non-intervention terrestre et de retenue exacerbée, qui mène à la guerre presque partout et surtout à la victoire des islamistes. Les Talibans faisaient sauter des statues de buddha en Afghanistan à la fin de l’ère Clinton, Daech fait de même sous l’ère Obama. La leçon n’a pas été retenue. Le gendarme du monde ne veut plus être gendarme et laisse les forces régionales s’affronter. Obama s’apprête à signer un accord avec l’Iran et ce faisant à légitimer son régime comme son programme nucléaire, il arme l’Arabie saoudite et Israël pour 4 milliards de dollars pour faire face à la menace iranienne qu’il a lui même récompensée et laisse Daesh progresser par pure objection idéologique, Obama ne veut pas renvoyer des hommes en Irak et reconnaître qu’il a eu tort de retirer les troupes de l’oncle Sam. Sans gendarme pour gérer le monde, la théorie des puissances régionales des proches conseilers d’Obama est un nouvel échec chaque jour. Palmyre n’existera bientôt plus.

About The Author

Related posts