L’affaire Dailymotion ressurgit

Une nouvelle affaire Dailymotion est-elle en cours? Le ministre de l’économie Emmanuel Macron aurait demandé à Stéphane Richard, patron d’Orange, de ne pas engager de négociations exclusives avec le chinois PCCW et de privilégier une option française. Mais y en a-t-il une?

Capture d’écran 2015-04-02 à 07.02.31

Dailymotion encore chez Orange

Dailymotion sortira-t-il un jour du capital d’Orange. Il semble que le groupe ne sache plus quoi faire de la plateforme de vidéos concurrente de You Tube mais qui peine à exister face à un concurrent racheté par Google il y a plusieurs années et qui constitue aujourd’hui une plateforme gigantesque que seul Facebook a réussi à concurrencer en termes de visionnage de vidéos. Facebook avait lui-même été une option de rachat pour Dailymotion il y a quelques années. Mais c’est finalement vers Yahoo que s’était portée la direction d’Orange, le géant français à qui appartient Dailymotion. C’était sans compter néanmoins sur l’ancien ministre de l’économie et du redressement productif Arnaud Montebourg qui avait lamentablement fait échouer l’accord, le gouvernement étant actionnaire majoritaire d’Orange. Montebourg avait voulu à l’époque conserver Dailymotion dans des mains françaises. Le problème est que, selon Stéphane Richard, Dailymotion est trop petit, trop hexagonal pour pouvoir rivaliser avec l’américain YouTube. Aussi, expliquait le patron d’Orange, la seule chance d’exapnsion pour Dailymotion est de s’associer avec un partenaire capable de lui ouvrir les portes du marché américain pour affronter YouTube ou les portes du marché asiatique, très prometteur et qui n’est pas encore la chasse gardée du numéro un mondial de la vidéo.

Dailymotion et Canal +

Orange s’est alors tourné vers Canal + avec qui Orange mène des discussions depuis très longtemps sans qu’elles n’aboutissent nulle part. Même Microsoft avait été envisagé dans un attelage à trois, mais le projet a capoté. Dailymotion s’est alors tourné vers le chinois PCCW mais le ministre de l’économie y semble opposé. Pour Emmanuel Macron, un partenaire français existe, il s’agirait de Fimalac, contrôlé par Marc Ladreit de Lacharrière, qui investit massivement dans le divertissement et a déjà racheté Allo Ciné pour 60 millions d’euros l’an dernier. Orange assure néanmoins qu’il n’y a aucun «oukase de Bercy» sur la cession d’une partie du capital de Dailymotion à un groupe chinois et qu’Emmanuel Macron ne répète pas l’affaire Montebourg.

Dailymotion vers l’internationalisation?

On attend donc toujours de savoir où ira Dailymotion. Et si le chinois PCCW ou le français Fimalac sauront le porter au niveau international, car c’est bien de cela dont Dailymotion a besoin s’il veut se faire connaître suffisamment pour entrer en concurrence avec You Tube et Facebook, qui disposent de moyens et de soutiens autrement considérables et d’une réputation de leaders incontestés dans le monde, même s’il est vrai que You Tube n’a pas encore pénétré très loin le marché asiatique. Le petit français Dailymotion saura-t-il viser l’Amérique ou la Chine pour devenir un véritable géant français?

Et rendre aux frères Lumière l’hommage qui leur est dû…

About The Author

Related posts

Leave a Reply