USA : emploi stable et chômage

La reprise américaine semble incontestable et le taux de chômage américain atteint de nouveau des seuils bas et souhaités. Les créations d’emplois ont toutefois déçu les analystes qui avaient prévu des chiffres un peu plus élevés sur la base de la reprise du mois de septembre.

Job - Emplois

Job – Emplois

 

L’emploi et le chômage aux USA

 

Le taux de chômage américain s’approcherait de plus en plus du taux de plein-emploi défini par la Fed en reculant encore un peu en octobre. Les créations d’emplois ont toutefois été moins nombreuses qu’en septembre. Le rythme reste tout de même soutenu avec 214.000 emplois en octobre même si les analystes en attendaient 235.000. Les Etats-Unis restent sur la voie de la reprise après avoir subi une crise de plein fouet depuis 2008. Mais en septembre, l’économie créait 256.000 emplois. En août, l’été devant aussi être pris en compte, les chiffres étaient de 203 000 emplois créés.

Un taux de chômage bas

Au fina, le taux de chômage a perdu un dixième de point de pourcentage pour s’établir à 5,8%, son plus bas niveau depuis juillet 2008 et le début de la crise, qui semble être véritablement derrière le pays, même si elle continue de ralentir l’économie mondiale, en particulier dans la zone euro. A noter que les chiffres officiels de l’emploi résultent de deux enquêtes séparées, l’une auprès des entreprises sur les créations d’emplois, l’autre auprès des ménages sur le chômage. Pour la première fois en six ans, le nombre de chômeurs est aussi passé sous la barre des 9 millions, avec 8,995 millions de sans-emploi dans un pays de 300 millions d’habitants. 222.000 emplois ont été créés en moyenne par mois ces douze derniers mois, se félicite Erica Groshen, commissaire au bureau des statistiques du Travail. Sur douze mois les entrants sur le marché du travail ont été moins nombreux que ceux qui ont trouvé un emploi selon les statistiques. A 5,8%, le taux de chômage s’approche du taux de chômage dit structurel, considéré comme le plein emploi par la Réserve fédérale (Fed) qui le situe entre 5,2% et 5,5%.

Les limites de l’emploi aux USA

Toutefois les chômeurs de longue durée (sans emploi pendant plus de six mois) demeurent nombreux, représentant 32% des sans-emplois à 2,9 millions. En outre ceux qui travaillent à temps partiel faute de trouver mieux demeure quasiment inchangé à 7 millions.

Enfin dans un pays libéral où le gouvernement fédéral intervient très peu dans l’économie, c’est surtout le secteur privé et le marché de façon naturelle, sur le modèle de la libre-entreprise qui permet cette reprise, attendue après plusieurs années de crise. En effet la croissance des emplois s’est opérée notamment dans les activités de services, surtout les restaurants, le commerce de détail et les services de soins. Le commerce de détail a aussi effectué 27.000 nouvelles embauches et les services de santé presque autant avec 25.000 créations de postes. L’emploi dans le secteur manufacturier s’est aussi développé (+15.000) ainsi que dans le secteur des transports et de la logistique (+13.000) comme du bâtiment (+12.000). Les secteurs minier, du gouvernement et de l’information ont en revanche baissé leur rythme de création d’emplois.

About The Author

Related posts

Leave a Reply