Accor pourrait reprendre Louvre Hotels

Le groupe Louvre Hotels, propriété de Starwood Capital, en processus de cession, pourrait être racheté par son concurrent direct, Accor, qui semble très interessé.

 

Accor Hotels

Accor Hotels

Louvre Hotels Group séduit Accor

 

Louvre Hotels Group, connu sous ses marques Campanile, Première Classe, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip pourrait bien conclure sa vente rapidement compte tenu du sérieux de l’acheteur qui s’est présenté : son concurrent direct sur le marché des hôtels économiques : Accor, propriétaire du groupe Ibis, Ibis Budget ou encore Mercure et Novotel. La valorisation du groupe Louvre Hotels reste estimée entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros selon les sources, et représente en effet plus de dix fois l’excédent brut d’exploitation de Louvre Hotels (110 millions d’euros).

 

Accor dans le luxe et l’hôtellerie économique

 

Accor, selon le journal Les Echos, serait plus qu’intéressé à la reprise de Louvre Hotels pour s’assurer une domination incontestable sur le marché des hôtels économiques. Il viendrait en effet ajouter à son réseau déjà impressionnant, les 1150 établissements sous enseigne que regroupent Campanile ou Kyriad. Son PDG, Sébastien Bazin, dit en effet vouloir investir dans l’hôtellerie économique pour renforcer HotelInvest, le pôle immobilier d’Accor. Reste néanmoins que pourraient se poser des questions de manque de concurrence tant Accor serait alors dominant sur le marché de l’hôtellerie économique. Il va de soi néanmoins, comme le soulignent des proches du dossier, qu’ « Accor ne peut pas ne pas regarder le dossier ».

 

Les concurrents d’Accor

 

L’acquisition de Louvre Group Hotels serait aussi une occasion pour Accor de renforcer encore un peu plus son marché du luxe. Viendraient alors s’ajouter la série des hôtels Tulip (Inn, Golden et Royal), aux enseignes que possède déjà Accor, notamment Sofitel, Pullman et Grand Mercure. Mais Accor pourrait se retrouver confronter néanmoins à d’autres poids lourds. La filiale d’hôtellerie de la société de l’américain Starwood Capital a en effet également attiré le géant mondial Black-stone (80 milliards de dollars d’actifs sous gestion en immobilier sur 279 milliards de dollars au total), l’un des plus gros propriétaires hôteliers et l’actionnaire majoritaire d’Hilton. On parlerait également des fonds PAI et CVC selon Les Echos, ou encore de Murs, plus que jamais actif dans l’hôtellerie, ou bien le chinois Jinjiang Inn, qui aurait déjà déposé une offre d’1 milliard d’euros. D’autres fonds en revanche, ne sont pas entrés dans le processus de vente après avoir étudié le dossier. Le principal frein a été le prix plancher pour un groupe qui n’affiche pas une croissance à deux chiffres, mais s’il est resté stable malgré la crise. Accor, très sérieux dans sa démarche, a toutefois encore bien des obstacles à surmonter.

About The Author

Related posts

Leave a Reply