La nouvelle école de gastronomie au coeur de Bangkok.

J’ai le palais curieux. Il me mène parfois là où je n’aurais jamais imaginé aller.

Moi qui n’ai jamais manié le pilon, ni empoigné le wok, ni même épluché un oignon, me voilà donc sur les bancs de L’école, Bangkok Cooking School, pour explorer la gastronomie thaïlandaise. «Aucune autre cuisine n’offre, dans une seul bouchée, le salé, le sucré, le pimenté, l’aigre et les saveurs aromatiques. Nous disposons d’une palette extraordinaire de textures et de goûts », m’explique Liu, chef formé dans les cuisines de l’illustre hôtel Oriental, qui guide mes gestes un peu maladroits.

 

Ecole de cuisine Bangkok

Ecole de cuisine Bangkok

Au milieu de la table, dans une jolie palanche, s’étale l’éventail coloré des ingrédients de la cuisine thaïlandaise : petits piments ravageurs, gros piments plus doux, bouquet de coriandre et de basilic, longues tiges bombées de citronnelle et galanga, rhizome aux formes étranges.

Me voilà déjà un expert des lamelles de citronnelle et du haché menu de galanga. Certes la bergamote s’ingénie à garder sa nervure centrale, mais dans l’atmosphère joyeuse distillée par Liu, jeune femme aussi décontractée que spontanée, je persévère et parviens à reproduire le geste précis qui permet de briser la feuille et d’en libérer l’arôme.

Mon « Tom yam kung », la soupe épicée aux crevettes, l’un des plats les plus courants sur les menus du royaume et les plus appréciés des touristes, libère ses premiers effluves. Je perçois le raffinement de la gastronomie thaïlandaise.

Demain, c’est décidé je m’attelle à la confection de la pâte de curry quitte à devoir piler dans un mortier de granit une dizaine de condiments et d’herbes ­ ail, citronnelle, piments, pâte de crevettes fermentées, feuilles et écorces de bergamote et sucre de palme ­ afin d’obtenir une pâte homogène, à la fois épicée, sucrée et salée.

Si Liu propose une immersion dans la culture thaïlandaise et livre les secrets de subtiles recettes jalousement gardées par la famille royale, Florence, son associée, initie à la pâtisserie française.
Car l’école, Bangkok Cooking School, nichée dans la charmante rue Goethe, au cœur de Bangkok, est née d’une amitié scellée devant les fourneaux de la prestigieuse école Le Cordon Bleu. Liu et Florence ont voulu créer un lieu consacré aux arts culinaires pour partager leur passion et leur savoir-faire.
Pour les becs sucrés, Florence propose de dispenser une formation à la fois ludique et de qualité professionnelle, d’apporter des réponses claires et gourmandes à tous les niveaux pour ne plus avoir peur de se lancer dans le sucré et ne plus rien rater. Selon l’atelier choisi, on apprend à maîtriser la préparation de la pâte à choux ou du soufflé, à réinterpréter des classiques de la pâtisserie française comme la tarte au citron ou la tarte aux pommes, à varier les plaisirs autour du chocolat.

About The Author

Related posts