Pétrole : Avenir pétrolier de Madagascar.

Madagascar fera partie cette année d’un des deux pays africains qui va intégrer le club des pays africains producteurs de pétrole avec le Mozambique. Un grand pas pour l’avenir minier, énergétique et commodities du pays.

Pétrole à Madagascar

Pétrole à Madagascar

Pétrole : Tsimiroro et Bemolanga , sites prometteurs

Parmi les sites existant à Madagascar, les deux blocs historiques, Tsimiroro et Bemolanga prévoient une production annuelle de 2, 7 milliards de barils. (Source MCI)Exploité par Madagascar Oil, Tsimiroro a montré un résultat encourageant en 2013. Grâce à « la phase du début d’injection de vapeur qu’elle a opérée  dans ses puits» la compagnie compte « extraire 1,7 milliard de barils de brut de toutes ses réserves sur la Grande Ile ». Quand à Bemolanga, exploité par la compagnie britannique Tullow Oil, Plc, les forages sont prévus pour cette année 2014 après un investissement de 30 millions de dollars déjà réalisé et malgré quelques problèmes avec la douane et le fisc local pour l’acheminement de leurs matériels.

Pétrole : Plusieurs compagnies dans la course

Quinze compagnies exploitent actuellement 18 blocs Onshore sur 21 répertoriés et 6 blocs offshore sur 228 dans la grande île. On note parmi eux de grandes compagnies pétrolières mondiaux dont les exploitations sont en phase avancée. Ainsi, on observe le  Wilton Petroleum qui exploite avec Ophir Madagascar  Mtd le bloc de gisement pétrolier 2102 de Marovoay au nord-ouest de Madagascar. Le Qatar, autre grand pays pétrolier est aussi dans la course à travers la société autrichienne OMV sur le bloc pétrolier appelé Grand Prix de Madagascar.

Pétrole : Madagascar, à la recherche d’investisseurs

Pour le ministre chargé des Ressources stratégiques, Joeli Lalaharisaina, l’annonce de ces exploitations, notamment, celle de Madagascar Oil, permet d’envoyer un message positif aux autres investisseurs et les poussent à demander une autorisation d’exploitation auprès des autorités compétentes. Bien que la commercialisation et l’exportation nécessitent encore quelques années «  le moment est venu d’attirer les compagnies et de leur dire qu’à Madagascar, on a du pétrole actuellement » a-t-il rajouté.

Les projets d’exploitations de l’or noir sur le territoire malgache suspendus depuis la crise politique de 2009 viennent donc de reprendre. Plusieurs investisseurs ont déjà misés sur l’exploitation du pétrole à Madagascar d’autant qu’il est jugé par les analystes comme un pays difficile et pourtant prometteur.

About The Author

Related posts

4 Comments

  1. ECigas

    2,7 milliards de barils par an! Cela fait beaucoup de pétrole. La production journalière serait de 25 millions de barils par jour soit un peu moins du tiers de la production journalière mondiale.

  2. dolma

    A part les grandes puissances colonisatrices, quels sont les pays fournisseurs de pétrole et qui se sont enrichis???????????
    Décidemment, Madagascar, sera vidée de toutes ses richesses tant que ses gouvernants se complaisent à être des pâles salariés des sociétés étrangères cupides et inhumaines.
    La pauvreté sera plus dure comme dans les autre pays qui ont cru faire du bien à leurs pays …quel monde!!!

Leave a Reply