Champions League, Aupa Atleti !

Le samedi 24 mai prochain, dans l’écrin rouge du stade de la Luz, va se dérouler une finale de la « Champions League » tout à fait singulière, opposant les deux clubs de Madrid, le Real et l’Atletico.   Des générations spontanées d’experts footballistiques, nées avec l’éclosion anarchique des chaînes sportives à péage, auront déjà tout dit (y compris des bêtises, notamment sur le supposé clivage politique entre les deux clubs) sur cet affrontement, qui dépasse de beaucoup le simple derby local, même porté à son paroxysme.

atletico-madrid-logo-1569200679

Car samedi soir, l’Atleti ne portera pas sur ses épaules les rêves de ses seuls supporters, ce peuple colchonero, cette bendita aficion, que l’on dit à juste titre la plus fidèle et la plus extraordinaire d’Europe, et dont 200.000 de ses membres ont envahi dimanche soir les alentours de la fontaine de Neptune, pour fêter le titre de champion d’Espagne : ses couleurs rouge et blanche seront celles, l’espace d’un soir sous la douceur lusitanienne, de toutes les revanches, de toutes les prières récurrentes, de cette montagne d’espoirs ayant survécu à toutes les intempéries du football moderne.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uNxaOhr_sc0[/youtube]

Les fantastiques – de courage, d’intelligence, de fierté – joueurs de l’Atletico ont, après un sacre national amplement mérité, l’opportunité de démontrer à l’ensemble de la planète football qu’un autre souffle peut descendre de ses sommets. Un souffle de travail, d’abnégation, de rêve intact au tréfonds des âmes d’enfants qui, les soirs de grand vent, demandaient à leur père fatigué : « papa, porque somos del Atleti ? ». Une possibilité d’effacer de leur mémoire douloureuse les banderoles moqueuses de ce voisin si arrogant, si sûr de lui, à l’issue de rencontres longtemps sanctionnées par une victoire de la « casa blanca« . Une chance d’enfoncer le clou, après avoir le 17 mai 2013 enfoncé le drapeau de l’Atletico sur la pelouse du Santiago Bernabeu à l’issue d’une finale de « Copa del Rey » gagnée de haute lutte dans l’antre même du voisin « merengue« .

Certes, en cas de défaite le 24 mai, reconnaissons d’ores et déjà que le Real Madrid ferait un beau champion, dont la qualité de jeu cette année a permis d’oublier l’indigence esthétique des années Mourinho. Mais on ne souhaite pas vraiment une réédition de ces fêtes blasées qui noient la place « Cibeles » sous l’arrogance de l’ordre des choses.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sHATbUzkYCk[/youtube]

Alors, pour tous ces gens qui, un an durant, n’entendront plus les sarcasmes de leurs collègues ou de leur beau-frère, pour leurs pères qui ne croyaient plus revivre cela un jour, pour ces enfants qui tout d’un coup verront leurs camarades vouloir jouer avec eux parce qu’ils portent les couleurs rouge et blanche, pour tous ces supporters qui donnent chaque semaine aux alentours du stade Vicente Calderon l’air d’une joyeuse fête de famille, pour cet esprit frondeur et gai qui caractérise l’aficion de l’Atleti, on souhaite que la troupe de Gabi réussisse l’exploit de cet incroyable doublé.

Cette génération exceptionnelle peut le faire.

Elle doit le faire, pour Adelardo et Larbi Benbarek, pour Luis Aragones et Paolo Futre, pour Fernando Torres et Diego Forlan, et bien d’autres encore, qui ont illuminé de leur classe l’histoire de ce club. Elle doit le faire pour l’élégantissime Quique Flores, qui, avec l’Europa League en 2010 a été le premier à faire regagner un titre à los Indios.

Elle doit le faire enfin, et surtout, pour son inégalable entraîneur, le rusé, le teigneux, l’orgueilleux, le passionné, le tacticien, le meneur d’hommes, Diego « Cholo » Simeone, qui a réussi un an durant à tirer 150% de ses joueurs, et à faire souffler sur les allées du Paseo Virgen del Puerto le vent frais d’un triomphe – celui de la volonté – que l’on n’attendait plus.

Si vous n’avez pas de préférence, ou si le foot ne vous intéresse pas, s’il vous plaît, soutenez et priez quand même pour l’Atleti : si vous ne savez pas pourquoi, nous on sait…

About The Author

Related posts

Leave a Reply