Japon : entre renouveau de la croissance et reprise difficile

Le Japon annonçait au début du mois une croissance de 0.6% au deuxième trimestre 2013, marquant une reprise malgré des attentes à 0.9%.

Pont de lianes et bambou Kazura-bashi à Oku Iya, ShikokuDe la croissance au Japon

Les statistiques publiées lundi 12 août à Tokyo sur la croissance de l’économie japonaise au deuxième trimestre avaient refroidi les ardeurs du gouvernement du premier ministre, Shinzo Abe, qui espérait une croissance trimestrielle de 0.9%. Toutefois, le Japon fait encore figure de moteur dans les pays développés avec une croissance en rythme annuel estimée à 2.6% d’avril à juin, soit bien plus qu’en Europe, même si les analystes comptaient sur une croissance annuelle de 3.6%. Au premier trimestre, la croissance du PIB avait aussiété révisée à la baisse, à 3,8 % au lieu des 4,1 % annoncés. Force est de constater néanmoins que les chiffres annoncés dans la troisième économie mondiale, se rapprochent presque de ceux de certains pays émergents.

Le renouveau de la croissance au Japon

Le Japon reste donc, malgré quelques soubresauts et une reprise un peu lente qu’annoncé, un moteur essentiel du renouveau de la croissance dans les pays développés. C’est la consommation (+ 0,8 %) qui a été le moteur de cette progression, alors que les investissements privés ont reculé (– 0,1 %) pour le sixième trimestre consécutif. Et ce, en dépit du climat d’optimisme suscité par les vigoureuses mesures de relance mises en place par M. Abe depuis son retour au pouvoir en décembre 2012, un cocktail de soutien massif à l’activité et de politique monétaire japonaise d’assouplissement agressif.

Les réformes au Japon pour un cercle vertueux

Le Premier ministre japonais  Shinzo Abe avait déclaré, vendredi 9 août, que l’économie entrerait dans « un cycle vertueux ». La consommation, qui forme 60 % du PIB, augmenterait, avec des effets positifs sur la production et les salaires. Partant de cette évaluation, le cabinet de Shinzo Abe avait revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l’année fiscale 2013, de 2,5 % à 2,8 %. Mais le Japon est attendu en particulier en ce qui concerne une série de réformes structurelles, quant à la dette publique qui a, selon des chiffres divulgués le 9 août, pour la première fois dépassé la barre symbolique du million de milliards de yens (7 800 milliards d’euros). Le gouvernement a présenté un plan de réduction de 8000 milliards de yens (62 milliards d’euros) dans les deux années à venir, mais les mesures concrètes manquent encore. Le doublement de la taxe sur la consommation, aujourd’hui de 5 %, qui doit passer à 8 % en avril 2014 et à 10 % en octobre 2015 est la première des mesures attendues en ce qui concerne la lutte contre la dette et le renouveau de la croissance au Japon.

About The Author

Related posts

Leave a Reply