Villepin réplique à l’UMP

Devenu candidat officiel à la présidentielle, Dominique de Villepin a répliqué aux critiques de ses camarades de l’UMP qui lui reprochent de diviser la droite.

villepin

Diviser, stigmatiser, Villepin vs UMP

Et pour réplique, Villepin renvoie la balle « division » en accusant Nicolas Sarkozy et l’UMP d’avoir divisé et stigmatisé les Français depuis 2007. « Divisé », « stigmatisé », deux mots courants de l’univers médiatico-politique qui ne servent pas vraiment les intérêts des Français.

Villepin a d’abord attaqué Brice Hortefeux, proche du chef de l’Etat, qui l’a mis en garde un peu plus tôt sur RTL sur le risque de «division électorale», Villepin a lancé: «Mais qui a divisé les Français depuis quatre ans et demi? Là aussi, il ne faut pas se foutre du monde […] Que Brice Hortefeux relise ses classiques, qu’il relise ces quatre années, qu’il revoie les déclarations, qu’il revoie en profondeur le discours de Grenoble». Puis, avec ses airs habituels et ses qualités d’orateur il a continué : «Qu’est-ce qui s’est passé en France depuis quatre ans et demi? […] A chaque fois, le gouvernement a choisi de diviser, de stigmatiser pour soi-disant éviter la montée des extrêmes. Ce n’est pas l’idée que je me fais de la France».

Villepin et la « République solitaire »

Dominique de Villepin s’en est également pris à Luc Chatel, le ministre de l’Education, qui avait ironisé sur son isolement, rebaptisant son parti République solidaire en «République solitaire». Villepin n’a pas apprécié la touche d’humour : «Ce n’est pas digne. Dans la politique, on peut ne pas être d’accord, mais on doit y mettre, au cœur, le respect. Qu’est-ce que c’est que ce mépris ? Et au nom de quoi un jeune élu se permet comme cela de renvoyer un aîné? Un peu de respect» Oui, un aîné. Villepin n’a pas apprécié le tacle du petit jeune.

 

Villepin jusqu’au bout

En tout cas, Villepin a prévenu, il ira jusqu’au bout, pas question de renoncer : «J’ai un enthousiasme et un appétit formidable pour cette élection. (…) Je veux bousculer le jeu politique. Les Français veulent du changement, ils vont en avoir».  Il a dit avoir pris sa décision il y a «à peu près deux ou trois mois» au vu de «cinq années d’échec». Bien qu’il ne soit crédité que d’un pourcent dans les sondages, il affirme que sa candidature trouve un écho auprès des Français. Et il veut pour preuve les dons que République Solidaire, qui revendique 30.000 bénévoles, commence à recevoir.

Villepin fixe donc rendez-vous à l’UMP en mai.

About The Author

Related posts

4 Comments

  1. Merteuil

    Robert Bourgi :
    « Dominique est quelqu’un de double. Un individu à deux faces. Pendant toute la période Clearstream, à plusieurs reprises, il était euphorique. « On va bourrer le nabot », disait-il en parlant de Nicolas Sarkozy. Il était certain, pendant des mois, que l’affaire Clearstream allait tuer politiquement son rival. Au total, après qu’il eut quitté l’Élysée, j’estime avoir remis à Villepin, en direct, une dizaine de millions de dollars. Et, outre cet argent liquide, je lui ai remis des cadeaux… »

    La folie n’est jamais belle. N’est-il pas consternant de voir ce grand escogriffe de Villepin mordre la main qui l’a protégé? Car si la justice, dans cette affaire, n’avait pas choisi de relaxer les coupables pour faire croire à la fable de son indépendance, le vieux paon pourrirait aujourd’hui dans un cachot.

  2. Pingback: Rama Yade est radiée des listes électorales de Colombes

  3. Pingback: Dominique de Villepin tente d'exister en d'Artagnan CitizenKane

  4. Pingback: Stéphane Guillon censuré dans le métro parisien - CitizenKane CitizenKane

Leave a Reply