Citizenkane.fr interview de Megaupload

Emmanuel Gadaix, responsable de la division mobile de Megaupload  a accepté de répondre aux questions de Citizenkane.fr

megaupload interview de citizenkane.fr

Megaupload, c’est quoi votre métier ? Pirate ou chevalier ?

Nous ne sommes pas un site « pirate », c’est ridicule. Notre métier est de fournir de l’espace de stockage sur le cloud et de la bande passante en qualité optimale. En gros, un disque dur – surpuissant – accessible à distance, de façon sécurisée.

Megaupload c’est le 50ème site web du monde en termes de visites et de flux. Rien qu’en France, des millions de français visitent Mega chaque jour.

Megaupload compte au nombre des 20 sites web plébiscités par les français.
Nous représentons la majorité, la masse d’opinion majoritaire et la tendance. Megaupload répond à une véritable préoccupation des français avec des réponses adaptées : sécurité, disponibilité, légalité des contenus sur le web.

Il n’existe pas de loi qui interdise aux utilisateurs de transférer des donnés à travers l’Internet. Bien au contraire, il entre dans la nature même de l’Internet de partager des données.

Il existe à l’inverse des lois qui interdisent à Megaupload de surveiller les données de nos utilisateurs, notamment les textes français et européens relatifs à la vie privée et plus spécialement encore les textes régissant la CNIL  (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Megaupload est également assujetti aux législations anglo-saxonnes de type « Safe Harbor » qui soumettent les mêmes contraintes à tous les hébergeurs quels qu’ils soient.

Il nous est parfaitement interdit de violer la vie privée et de regarder les données échangées par nos utilisateurs. Regarder les données de nos clients, ça c’est du piratage !

Comme avec tous les acteurs Internet – comme par exemple les services de Google dont Youtube – il existe des utilisateurs qui vont abuser de nos services et mettre à disposition des contenus illégaux. Pour lutter contre ce fléau, nous avons un système sophistiqué de « takedown », qui permet aux labels et autres détenteurs de propriété intellectuelle d’enlever les contenus identifiés comme étant illégaux.

Tous les grands noms comme Disney, Sony, Microsoft et autres ont un accès direct au système de takedown de Megaupload. Toutes les requêtes de takedown sont traitées en moins de 24h sans exception, et la grande majorité beaucoup plus rapidement.

Il ne faut pas s’y tromper, Megaupload est un laboratoire à l’échelle mondiale qui expérimente aujourd’hui ce que sera la protection de la propriété intellectuelle de demain !

A partir de notre modèle consacré par la majorité des français nous voulons contribuer à l’amélioration du patrimoine intellectuel des auteurs, des compositeurs, des créateurs de contenu. C’est pour cela que nous nous sommes rapprochés du législateur et des décideurs politiques en Europe pour favoriser la diffusion des œuvres sur Internet.

Dans cette voie, Megaupload va adresser au président Sarkozy et à François Hollande, au cœur de la campagne présidentielle, un rapport circonstancié sur la protection du patrimoine intellectuel sur Internet à l’aune de notre savoir-faire de façon à ce qu’ils se déterminent clairement, à partir de données sincères et véritables et non suivant la discipline partisane de certains groupes de pressions d’intérêts financiers important mais de portée discutable en matière de protection et d’éclosion des ouvres.

Le rapport “Propriétés intellectuelles émergentes sur Internet” sera également adressé à M. Stéphane Richard, président de Orange ainsi qu’aux bailleurs de fonds de la propriété intellectuelle en France afin de les éclairer sur l’enjeu financier de Megaupload et notre contribution à la croissance et à la diffusion du patrimoine intellectuel sur Internet.

Le modèle économique de Megaupload repose t-il sur le visionnage de films payant au mépris des ayants-droits ?

Nous facturons des abonnements de type « premium » permettant un accès privilégié à nos services, de la même manière que des fournisseurs d’accès Internet facturent leurs abonnés pour accéder à leurs services. La prestation de service de Megaupload c’est la mise à disposition d’un espace de stockage sécurisé, ainsi que de la bande passante de qualité. Ce service fait l’objet d’une facturation à l’acte, c’est normal. Il n’en va pas autrement quand vous passez un coup de fil.

En suivant votre logique, on peut dire également que « Orange, Bouygues et SFR touchent de l’argent au mépris des ayants-droits pour des téléchargements de films qui ne leur appartiennent pas ».

Lorsque certains utilisateurs mettent un contenu illégal, les ayants droits ont la possibilité de faire retirer instantanément les contenus grâce au système de takedown de Megaupload.

Il est essentiel également de réaliser que la vaste majorité des utilisateurs de Megaupload – heureusement – s’en servent à des fins absolument légales. Les contenus illégaux, auxquels nous livrons une chasse sans merci, ne représentent qu’une infime partie de notre trafic. A titre indicatif, deux-tiers des plus grandes sociétés françaises disposent d’un compte chez nous.

Il est important de faire une distinction entre Mega, prestataire de services, et les quelques sites illégaux qui proposent des téléchargements de contenus sans l’accord des ayants-droits en utilisant nos ressources et celles de nos concurrents.

De la même manière, si un utilisateur met à disposition sur Youtube une vidéo sans l’accord du label, cela ne rend pas Google un site pirate, malgré les revenus publicitaires engendrés.

Simples intermédiaires techniques, il n’appartient pas à Megaupload de se livrer à un examen de la légitimité des contenus qui nous sont confiés, ni d’ailleurs de qualifier le contenu de moral ou d’immoral, de légitime ou d’illégitime. Seul est important que notre prestation permette de conserver et d’échanger des données de façon sécurisée dans des conditions de nature à en garantir l’intégrité. Notre service n’a nullement la possibilité technique ni n’est investi du moindre pouvoir d’appréciation l’autorisant à exercer un contrôle à priori du contenu de nos utilisateurs.

Megaupload c’est votre partenaire technique, celui des grands comptes français jusqu’aux utilisateurs particuliers : nous ne nous substituons pas à la justice.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xmx0xn_the-megaupload-song_music[/dailymotion]

Les professionnels de la vidéo viennent d’entreprendre une action en justice visant à paralyser des sites de streaming, quelle réaction ?

Megaupload va continuer à coopérer avec les ayants droits pour réduire le piratage, en suivant les directives imposées par le DMCA et les équivalents Européens comme l’EUCD (European Union Copyright Directive) ainsi que tous le réseau associatif des ayants droits réunis au sein d’organisations de droits privées réunissant UGC, Gaumont, Sony, etc.

La Cour de Justice de l’Union Européenne a rappelé il y a quelques jours que les fournisseurs d’accès à Internet ne pouvaient pas être contraints de filtrer les téléchargements de tous leurs clients pour lutter contre le piratage. C’est la position dominante de la jurisprudence ; Megaupload s’y conforme exactement.

Les approches répressives de type Hadopi sont non seulement inefficaces, elles sont dangereuses car elles ouvrent la porte à toutes sortes d’abus contre les libertés individuelles.

Elles nuisent finalement aux auteurs, aux utilisateurs et finissent pas disqualifier l’artiste dont l’accès à l’oeuvre est mécaniquement enchaînée à des groupes de pression microscopiques, d’intérêts partisans qui concentrent entre quelques mains l’accès à la création.

Megaupload marque la révolution mondiale de l’accès à la création et de la mise à disposition de l’oeuvre sans nuire au patrimoine intellectuel.

L’action entreprise n’a aucune chance sérieuse de prospérer et ne résiste pas à l’examen critique. Elle nous semble dictée par l’actualité politique davantage que par la volonté réelle des majors de se couper d’un facteur important d’incitation à retourner au cinéma et de produire des films.

L’on voit mal les juridictions de l’ordre privé entrer en voie de condamnation en violant la jurisprudence, la loi sur la vie privée et, plus généralement, la pratique généralisée en matière d’échange de fichiers sur Internet.

La chanson de Megaupload, véritablement plébiscitée par le net, démontre la force du lien qui unit Megaupload aux artistes et à l’oeuvre intellectuelle.

L’irritation d’Universal relativement à cette chanson est vaine et nous attendons des excuses. En effet, les artistes ayant donné mandat à Megaupload de diffuser leur création nous l’avons fait non seulement avec autorisation mais en plus nous étions mandatés pour le faire.

Envisagez-vous de contre attaquer ?

Nous allons démontrer que cette action se trompe de cible et apporterons notre savoir faire et notre expertise pour mieux diriger la lutte contre la fraude.

Il va sans dire que Megaupload, leader mondial sur le segment de la mise à disposition de fichiers en ligne se tient à la disposition de toutes commission des lois pour apporter son savoir faire et ses recommandations. Nous avons fait connaître au gouvernement français dès avant ce jour que nous étions à sa disposition pour faire progresser le droit positif en cette matière.

Depuis notre début en 2005, nous n’avons jamais été convoqué au tribunal dans aucune juridiction, et donc bien entendu jamais condamné. Nous avons toujours opéré dans les strictes règles de la loi et continuerons à le faire.

Si l’on bloque le streaming et le direct download, pensez-vous que cela éradiquera le piratage ?

Non. La seule méthode efficace serait d’interdire les écrans haute résolution, les processeurs rapides et les medium de stockage.
Pire, ça serait de donner à un organisme le pouvoir de regarder en détails toute les connexions et donc d’interdire le cryptage. Les conséquences sur les libertés individuelles seraient un problème beaucoup plus important que le piratage.

La seule lutte efficace contre le piratage, c’est de développer une offre légale qui favorise les artistes et leurs fans. Mega travaille sur un certain nombre d’initiatives à ce sujet, par exemple en France nous mettons en place un partenariat avec Wakanim, une société innovante qui propose des Mangas en ligne.

Nous travaillons également avec de nombreux artistes internationaux pour continuer à développer des offres légales adaptées à l’ère Internet. Nous sommes partisans de la culture disponible à tous et nous voulons que les créateurs de contenu soient rémunérés. Il n’y a qu’à voir le succès de notre chanson « Mega Song » pour constater que nous avons les artistes de notre coté, comme les célébrités Alicia Keys, P Diddy, Will.i.am, Kanye West et Chris Brown.

A la surprise de tous, Universal Music Group a saboté illégalement notre campagne en effaçant ce contenu créé exclusivement par Mega, se faisant juge et partie dans une démonstration flagrante de leur désir de censure et de répression de la liberté d’expression.

Ces acteurs aux poches profondes et au pouvoir de lobbying effrayant veulent purement et simplement pouvoir retirer de l’Internet non seulement un contenu spécifique, mais des sites web en entier. C’est pour lutter contre cette tyrannie dictatoriale et pour protéger la liberté d’expression sur l’Internet que Megaupload a décidé de poursuivre Universal en justice.

Pourquoi les internautes aiment-ils Megaupload ?

Les internautes viennent chez Megaupload pour les mêmes raisons que les grands comptes : nous sommes les meilleurs sur notre segment : “le cloud”

Au début notre mission était de proposer une solution à la problématique d’envoyer et de recevoir des fichiers trop gros pour être envoyés par email.

Depuis nous avons évolué en une plateforme « cloud » proposant des solutions efficaces et robustes de stockage de fichiers, de partage de vidéo, de télédiffusion, d’hébergements de photos et de musique, de sauvegarde automatique et nous continuons à lancer des nouveaux services.

Grace à notre plateforme de publicité et notre nouveau service Megakey, nous pouvons utiliser les revenus publicitaires pour proposer des contenus légaux offerts gratuitement à nous utilisateurs. Le futur lancement de Megabox permettra aux artistes de se produire directement sur le web.

Megaupload est l’un des plus importants acteurs du business « cloud » Internet. Nos services sont utiles, intuitifs à utiliser, très sécurisés et répondent aux besoins de nos 180 millions d’utilisateurs.

Joignez le combat de Megaupload pour un Internet sans censure, pour la liberté d’expression et pour l’innovation !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZF_yF1VgRXo[/youtube]

Visionnez la video exclusive recueillie par Jérôme Colombain de lachainetechno.com en direct de Megaupload

About The Author

Related posts

6 Comments

  1. Pingback: Des artistes pour Megaupload

  2. Pingback: Beyonce peut-être sur le point d'accoucher CitizenKane

  3. Pingback: Megaupload au Sénat - CitizenKane CitizenKane

  4. Pingback: Megaupload au Sénat | Recherche

  5. Pingback: Affaire Megaupload : un printemps de l'internet - CitizenKane CitizenKane

  6. Pingback: Dailymotion acquise par France Télécom à 100% - CitizenKane CitizenKane

Leave a Reply