Etat palestinien: examen de la demande ce jour

Etat palestinien à l'examen à l'ONU

Etat palestinien à l'examen à l'ONU


Trois jours après que Mahmoud Abbas a déposé la demande d’adhésion de l’ Etat Palestinien à l’ONU, le Conseil de sécurité, décisionnaire, se réunit pour la première fois ce lundi

Le conseil de sécurité examinera la demande d’adhésion de l’ Etat palestinien

Le conseil de sécurité de l’ONU va délibérer ce lundi sur la demande d’adhésion pleine et entière de l’Etat palestinien à l’ONU.

Les 15 pays membres du conseil de sécurité sont réunis à partir de 15:00 pour examiner le dépôt vendredi de la candidature de l’ Etat palestinien par Mahmoud Abbas au siège de l’ONU à New York.

Le vote pourrait durer quatre semaines ou davantage. Les Etats-Unis en tant que membre permanent du conseil, ont promis d’oppposer leur veto si nécessaire, même s’ils espèrent l’éviter. Barack Obama a en effet, récusé la demande palestinienne, qualifiée de « raccourci » illusoire.

Obtenir 9 voix sur 15 pour un Etat palestinien

A New York, les palestiniens espèrent obtenir au moins neuf voix sur quinze au Conseil, minimum requis pour que leur demande puisse faire l’objet d’une « recommandation » du Conseil à l’Assemblée générale de l’ONU, passage obligé pour que celle-ci se prononce par un vote à son tour.

Un tel résultat obligerai les Etats-Unis à opposer leur veto.

Six membres du Conseil de sécurité ont déjà dit qu’ils approuvaient la demande palestinienne : la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde, le Liban et l’Afrique du Sud.

D’autres membres indécis ou n’ayant pas révélé leur position sont la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, le Nigeria, le Gabon, la Bosnie et le Portugal. La Colombie s’abstiendra.

La direction palestinienne a déjà fait savoir qu’en cas d’échec au Conseil, elle pourrait user de l’option d’un vote direct à l’Assemblée générale où une majorité leur est acquise et qui pourra leur conférer un statut intermédiaire amélioré d' »Etat observateur non membre ». Ce statut intermédiaire de l’ Etat palestinien ayant été suggéré par le président Sarkozy.

Etat palestinien : une bataille juridique perdue d’avance mis un coup médiatique réussi

Abu Mahzen (Mahmoud Abbas), chrétien d’orient, dépourvu de de fonctions électives officielles depuis 2009, confronté à l’opposition du Hamas devenu radicalement hostile à Ramallah privé de ajorité électorale et de soutien réel du monde arabe a joué le tout pour le tout pour conquérir une légitimité historique.

Tel Arafat (Abu Amar) depuis Alger le 15 novembre 1988 Abu Mahzen incarné le peuple palestinien à la tribune de l’Onu en déclarant « je suis venu de la terre Sainte, traversée par Mohammed et par Jésus, vous demander la reconnaissance de l’ Etat palestinien avec Jerusalem comme capitale.

About The Author

Related posts

Leave a Reply