Laurent André du Royal Monceau : j’ai un réel amour pour la cuisine italienne

Laurent André est chef exécutif au Royal Monceau – Raffles Paris. Il vient de lancer son jeudesgourmets autour d’Il Carpaccio, la table italienne du Royal Monceau (en plus du restaurant français La Cuisine). Un choix motivé par une vraie passion pour la cuisine de ce pays.


- C’est assez original d’avoir une table italienne dans un palace parisien, pourquoi ce choix ?

– Il Carpaccio existait avant la rénovation du Royal Monceau – Raffles Paris. Cette table avait une excellente réputation et j’ai trouvé intelligent de ne pas la supprimer. De surcroît, j’ai un réel un amour pour la cuisine italienne. J’ai donc proposé de garder Il Carpaccio et la direction de l’hôtel m’a suivi.

E‰videmment, nous n’avons pas voulu refaire ce qui existait avant et je ne pouvais ouvrir un restaurant italien sans un chef italien. Nous avons fait venirRoberto Rispoli dont le talent est incontestable. Nous travaillons ensemble sur les cartes, nous testons les plats, j’adapte sa cuisine toscane à la clientèle française. On s’amuse beaucoup en travaillant sur des produits de saison, une des règles de la maison.

– D’où vous vient votre intérêt pour cette cuisine italienne ?

– Je trouve qu’elle est facile à comprendre et appréciée par énormément de personnes. C’est une cuisine de cœur et cela me convient. Je n’aime pas me prendre la tête, j’aime les choses simples, bien faites,  bonnes. Les italiens ont le cœur et la sensibilité pour cela. C’est une cuisine de gourmands qui ne s’arrête pas aux pattes et aux pizzas. Je dirais que c’est une cuisine de temps. Elle ne s’improvise pas. Beaucoup de choses cuisent énormément.

– Vous avez aussi demandé à un célèbre pâtissier parisien de vous rejoindre…

– Oui, Pierre Hermé, dont le talent n’est contesté par personne. Il n’avait rien à prouver mais c’est un homme de défi. Notre proposition de lui faire explorer les déserts italiens sans les déformer l’a amusée.

- Quel est votre plat préféré d’Il Carpaccio que vous présentez dans votre jeudesgourmets ?

– Sans hésiter, la Pappa, au menu de cet été. En Italie on mange des gros pains de campagne. Il en reste toujours des tranches. Les mamas les récupèrent et découpent des grosses tomates pleines de jus. Elles glissent les tranches de pain au fond du plat, elles les assaisonnent d’huile d’olive, de sel, balancent une gousse d’ail et du basilic. Elles posent ensuite les tomates côté cœur sur les tranches de pain. Le jus de la tomate imbibe le pain. Il faut laisser cuire, le plus longtemps possible, à 80°. Ensuite, mixez. Il faut respecter quelques proportions bien sûr, mais c’est exceptionnel !

 

 

Martine Aubry veut redonner un avenir aux Français

[ad#Elyatel 468×60]
« Il est temps, il est grand temps que cela change vraiment. Je veux rendre à la France sa force, sa sérénité, son unité. Je veux redonner à chacun le goût de l’avenir et l’envie d’un destin en commun. Aussi, j’ai décidé de proposer ma candidature à l’élection présidentielle »

Tel est le discours d’une femme plus que jamais déterminée à « rassembler » les partisans de gauche et la nation (Française) tout entière. Ces paroles témoignent de sa volonté d’accéder à la présidence lors de la prochaine élection présidentielle en 2012 . Ainsi, Martine Aubry, officialise-t-elle sa candidature aux élections  en invitant poliment tous les partisans de gauche et la France toute entière à la soutenir dans tout le processus électorale.

« Je veux plus que tout rassembler, rassembler aujourd’hui les femmes et les hommes de gauche, les écologistes et les humanistes, pour que demain en 2012 nous puissions rassembler les Français et la nation tout entière » s’est-elle écriée pour confirmer sa détermination.

Martine Aubry : fille de l’ancien ministre socialiste des Finances, Jacques Delors

Rappelons brièvement le parcours de Martine Aubry : fille de l’ancien ministre socialiste des Finances et président du Conseil de l’Europe, Jacques Delors,  Martine Aubry a été également le ministre de l’Emploi et de la Solidarité de 1997 à 2000. Durant cette période, elle a instauré la reforme des 35 heures. Cette reforme concernait la remise en question des heures légales de travail hebdomadaire. Elle a également permis l’amélioration de la couverture maladie universelle ou CMU. Actuellement, maire de Lille, Martine Aubry est âgée de soixante ans et présidente de la communauté urbaine de Lille outre sa fonction de première secrétaire du Parti Socialiste français.

« Avec votre soutien, avec votre confiance, je prends aujourd’hui devant vous l’engagement de la victoire en 2012 » . La première secrétaire du Parti socialiste est donc la deuxième femme a officialiser sa candidature aux élections présidentielles de 2012.
[ad#Ebizcuss ICLG 300×250]

nucléaire contre énergies renouvelables : que représente l’abandon de l’énergie nucléaire pour l’Allemagne ?

La vérité sur l’éviction d’ Anne Lauvergeon d’ Areva
Première partie : Luc Oursel : le Jean Moulin d’Areva
Deuxième partie : Oursel – Lauvergeon : Casus belli stratégiques chez Areva
Troisième partie : Tentative de déstabilisation de Francois Roussely
Quatrième partie : Areva : Tentatives d’élimination in extremis de Luc Oursel par Anne Lauvergeon

Que représente l’abandon du nucléaire pour l’Allemagne ?

Cela a fait grand bruit, l’Allemagne a décidé de fermer tous ses réacteurs nucléaires d’ici à 2022. Citizen Kane s’est demandé quelles conséquences concrètes cette décision aura-t-elle pour le pays.
Il faut savoir qu’en 2010, la production brute d’électricité allemande s’est élevée à 621 milliards de kWh. Le nucléaire compte pour 22%, les centrales à charbon 43%, les centrales à gaz 14% et les énergies renouvelables 16% (éolien 6%, biomasse 5%, hydraulique 3%, photovoltaïque 2%).

nucleaire
nucleaire

l’énergie nucléaire et énergies renouvelables en Allemagne


Comme le montre le graphique ci-contre, l’Allemagne a déjà beaucoup développé voire saturé sa capacité de production d’électricité à partir des énergies renouvelables. Regardez en particulier l’éolien, dont la production baisse ces 3 dernières années, et ce alors même que le parc installé continue de croître… De plus, ces énergies dépendent par nature du vent, du soleil, et sont donc intermittentes. Il faut donc aussi construire des centrales à charbon ou à gaz, qui génèrent du CO2… En ces temps de réchauffement climatique, cela ne fait pas très bon ménage. Par ailleurs, si l’Allemagne garde encore quelques réserves de charbon exploitables sur son sol, elle doit importer son gaz, et devenir donc dépendante des pays producteurs, Russie en tête. Souvenez-vous qu’il n’y a pas si longtemps, début 2006 pour être plus précis, la Russie (Gazprom) avait coupé ses livraisons de gaz à l’Ukraine qui n’acceptait pas les hausses de prix demandées…

Revenons-en aux énergies renouvelables, et particulièrement au fulgurant développement des centrales à biomasse. On pourrait se demander si ces centrales à biomasse ne seraient pas autant de laboratoires de mutation bactérienne d’où aurait pu sortir la bactérie mutée E.coli entéro hémorragique. Regardez donc le schéma ci-contre représentant une centrale à biomasse, et sachez que la traduction de « Faulturm », c’est littéralement « tour de pourrissement »…

Biomasse
Biomasse

nucléaire contre énergies renouvelables : importation d’électricité en Allemagne

Il ne restera donc que l’importation d’électricité. Depuis 2004, l’Allemagne était exportatrice nette d’électricité (elle exportait plus qu’elle n’importait). Avec l’arrêt du nucléaire, elle deviendra importatrice nette et s’approvisionnera auprès de ses voisins : France, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovaquie. A noter que ces pays n’ont pas renoncé au nucléaire, au contraire, la plupart veulent construire de nouvelles centrales. Peu importe donc pour l’Allemagne après tout que l’électricité importée sera d’origine nucléaire, car on le sait bien depuis Tchernobyl, les nuages radioactifs ont la gentillesse de s’arrêter aux frontières…

Comme huit centrales électriques ont d’ores et déjà été arrêtées dès cette année, les principaux électriciens allemands, RWE et EON, n’ont pas caché que des blackouts pourraient se produire l’hiver prochain… Les grands groupes industriels allemands s’en inquiètent, à l’image de Utz Tillmann, directeur de la fédération allemande de la chimie. Beaucoup de ces industries (chimie, automobile, machine-outil, …), qui font la force économique de l’Allemagne et exportent, dépendent d’une fourniture de courant stable, 24 heures sur 24 pour fonctionner. Pour ces industriels, l’abandon du nucléaire constitue un frein dans leur développement, et certains envisageront peut-être des délocalisations.

La vérité sur l’éviction d’ Anne Lauvergeon d’ Areva
Première partie : Luc Oursel : le Jean Moulin d’Areva
Deuxième partie : Oursel – Lauvergeon : Casus belli stratégiques chez Areva
Troisième partie : Tentative de déstabilisation de Francois Roussely
Quatrième partie : Areva : Tentatives d’élimination in extremis de Luc Oursel par Anne Lauvergeon

Qui sera le successeur de Besancenot ?

[ad#Adsense Pub par defaut]
La date prévue pour la nomination du candidat se rapprochait et aucune information n’émanait du partie du NPA ou Nouveau Parti Anticapitaliste. Après que Besancenot a refusé de se porter candidat du NPA aux présidentielles de 2012, trois noms figurent en tête de liste pour sa succession.

Besancenot reste dans sa position actuelle : il ne se présentera pas dans la course à la présidence . Ayant connu un échec en 2002 comme en 2007, le facteur de Neuilly-sur-Seine se préserve d’un autre échec probable en 2012.  Le NPA, en crise depuis 2009,  a connu une récession de ces adhérents. De 9000 militants en février 2009, à 6000 un an après, pour aboutir à 4.500 de militants.

Trois noms figuraient en tête de liste pour succéder à Besancenot. Il s’agissait de Philippe Poutou ,  responsable mécanicien à l’usine Ford, âgé de 44 ans, Myriam Martin et Christine Poupin. La désignation officielle a eu lieu samedi 25.

P. Poutou détenait la majorité des votes. Toutefois, élire une femme aurait offert NPA une autre image d’intégration de la gente féminine dans le pouvoir. Il en aurait été autrement pour Gaël Quirante, qui lors d’une interview sur Libération : « dans une situation où ce qui domine est la crise du capitalisme, c’est très bien qu’une organisation comme la nôtre présente un ouvrier qui a mené des bagarres, un porte-voix d’une catégorie sociale qui souffre avec la crise »

Olivier Besancenot :  paris  non-tenu

« un des paris d’Olivier, c’était de faire émerger d’autres figures. Mais l’échec du parti aux élections européennes et régionales a freiné cette ambition. » C’est ce qu’a affirmé Alain Krivine membre responsable du NPA. Il y a encore du travail à accomplir pour que le Nouveau Parti Anticapitaliste de l’extrême gauche compte aux prochaines élections.

Philippe Poutou a été désigné pour représenter le parti aux résidentielles.

Abdoulaye Wade : Premier échec depuis ses onzes années au pouvoir

[ad#Ebizcuss ICLG 200×200]
Des émeutes ont éclatées dans la capitale Sénégalaise jeudi dernier. Attaques et incendies visant notamment des bâtiments publics et les foyers des hauts responsables du pouvoir ont fait un bilan de 102 blessés. Dans le rapport de l’AFP parmi les blessés,  treize policiers ont été recensés.

L’opposition et la société civile ont réunis leur voix pour faire entendre raison à l’actuel président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade l’exhortant à renoncer à son projet de loi électorale. Ladite loi consiste à élire simultanément le président et son vice-président avec seulement 25% des voix ! Une loi jugée comme inadmissible à l’aune des principes d’éligibilité démocratique par l’opposition. Le lendemain de l’émeute, le porte parole de la présidence annonce l’abandon du texte. Ce qui a ramené un climat de calme relative dans le microcosme politique sénégalaise.

« Il (aura) fallu une journée de feu et de sang, de souffrances et de violences pour que le président Wade et son gouvernement ouvrent les yeux et voient la réalité » se désole la partie de l’opposition dans leur communiqué d’AFP. Dans cette même optique, les contre-pouvoirs fondent leur raisonnement sur le fait que la réélection de M. Wade est une diversion pour faire monter son fils, Karim, 42 ans, au pouvoir. Cette affirmation est régulièrement niée par les proches du pouvoir. Karim, n’a plus besoin de son père  s’il veut accéder à la présidence.

la présidence de SEM Abdoulaye Wade est affaiblie

Pour l’instant, le bilan est clair selon Malick Guèye, député du parti PDS au pouvoir, la présidence de SEM Abdoulaye Wade est affaiblie. La raison,  « il est mal entouré. »et celui-ci d’ajouter« S’il ne reprend pas en main le parti, les Sénégalais risquent de ne pas voter pour lui en 2012. » L’actuel président de la République du Sénégal doit être plus à l’écoute de son peuple après presque 11ans de pouvoirs sans partage

Canada et Australie en faveur de M. Carstens

[ad#Ebizcuss ICLG 200×200]

 

Deux grandes puissances régionales soutiennent le Directeur de la banque central mexicaine. Le Canada et l’Australie, annoncent conjointement  leur soutien à la candidature d’ Agustin Carstens au poste de directeur général de la FMI.

Actuellement, premier responsable de la banque centrale mexicaine, M. Cartstens est un candidat « hautement crédible » a fait savoir le porte parole canadien dans un communiqué signé et confirmé par l’ Australie. « Grâce à l’expérience qu’il a acquise au sein du FMI, à son expérience de ministre des Finances du Mexique et à son poste actuel de gouverneur de la Banque centrale du Mexique, Agustin Carstens est très bien placé pour comprendre et relever les défis auxquels l’économie mondiale fait face, en travaillant de manière inclusive avec les pays membres du FMI »

En effet, le(a) futur patron(e) du Fond Monétaire International doit être nommé au plus tard le 30 juin de cette année. Rappelons que l’ancien directeur du FMI, M. Dominique Strauss-Kahn a demissionné de son poste suite à l’accusation portée à son encontre. DSK est suspecté d’agression sexuelle envers une femme de chambre dans un hôtel à New-York…

Agustin Carstens et Christine Lagarde en tête

Dans la course à la direction générale, deux noms apparaissent comme favoris. M. Agustin Carstens, actuel directeur général de la banque central et ancien ministre des Finances mexicain d’un côté.  Il sera face à la ministre de l’Economie et des Finances, Christine Lagarde . Par ailleurs, elle est bien placée dans les sondages pour succéder  facilement à DSK aux dépends de M. Cartsens.