70 ans après Auschwitz…

Le 27 janvier 2015 sera commémoré le 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz qui constitue par la même occasion la journée mondiale de la Shoa. Qu’en est-il 70 ans plus tard ?

Auschwitz
Auschwitz

Le monde d’après Auschwitz

70 ans après Auschwitz le monde, ou du moins le monde occidental, reste marqué par le choc : celui du siècle des génocides, celui de la destruction totale, du génocide industrialisé des juifs, de la seconde guerre mondiale, et des horreurs inimaginables.

Auschwitz est devenue une base de réflexion pour le monde sous de nombreux aspects, très nombreux, c’est aussi devenue une base de réflexion parfois contestable. Auschwitz pris comme modèle, contre-modèle, référence et contre-référence. Qu’en est-il du monde de l’après Auschwitz aujourd’hui ? Sans être exhaustif, quelques regards sur le monde à l’occasion du 70e anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz.

Auschwitz : plus jamais ça ?

Le cri de « Plus jamais ça » est devenu aujourd’hui célèbre en Occident. Pourtant si la machine destructrice, et structurée en même temps d’Auschwitz, celle du nazisme, n’a pas aujourd’hui l’ampleur au sens strict, qu’elle avait en 1945, fort heureusement, d’autres menaces de totalitarismes et d’extrémismes inimaginables existent encore bel et bien. Les derniers attentats en France, au Pakistan, Israël, Nigéria, etc, tous menés par des hommes (voire des femmes ou des enfants parfois) se revendiquant de l’islam, montrent bien qu’un nouveau danger a remplacé le nazisme dans le monde. L’islamisme est aujourd’hui le nouveau nazisme et il prend plusieurs formes. De même que le nazisme a pris la forme de l’hitlérisme, des SS, des SA, de la Gestapo, de la Wehrmacht ou d’autres structures, à l’époque condensées dans le cadre d’un Etat, les menaces prennent aujourd’hui d’autres formes. Elles s’appellent Daech, Al Qaïda, Hezbollah, Hamas, Frères musulmans, Boko Haram, etc. Elles ne sont pas toutes exactement les mêmes, mais les structures nazies n’étaient pas toutes exactement les mêmes non plus. Qui plus est si on y ajoute le fascisme. En revanche, si Daech et al Qaïda n’ont pas aujourd’hui proportionnellement la puissance des nazis, ils sont aujourd’hui beaucoup plus étalés, et, selon les estimations des services de renseignement, les musulmans radicaux constituent une population beaucoup plus élevée. On parle aujourd’hui de 300 000 millions de personnes, la population des Etats-Unis, mais étalées sur cinq continent, dans des Etats plus ou moins puissants, avec plus ou moins de moyens. Il n’empêche, 70 ans après Auschwitz, crier « plus jamais ça » n’est pas suffisant si cela n’est pas suivi d’effet. Aussi la bataille pour la critique de l’idéologie et de la religion qui s’est engagée plus sérieusement depuis les attentats contre Charlie Hebdo, a son importance. Quelques semaines après les attentats, de plus en plus de gens et de médias préfèrent ne rien dire ou ne rien écrire, et accepter l’autocensure pour ne pas attaquer l’islam, au motif que des islamistes radicaux menacent de violence, et que d’autres musulmans s’estiment insultés. Le phénomène de dhimmisation aura gagné une bataille si l’autocensure triomphe.

Auschwitz  et l’antisémitisme

Les 70 ans de la libération du camp d’Auschwitz sont aussi l’occasion de se poser la question de la progression de l’antisémitisme dans le monde. Contrairement à ce qui a pu être cru à certaines périodes, non seulement le monde n’a pas cessé d’être antisémite, c’est une pensée très répandue dans certains pays, mais il fait aussi son grand retour en Occident. Là encore le phénomène n’est pas nouveau et ne date pas de 2015, mais il s’amplifie. La prise d’otage à l’hypercacher n’est là encore qu’un symbole et la partie visible d’un iceberg caché sous l’eau depuis plus d’une décennie et plus encore, mais que beaucoup refusent de voir. Un antisémitisme qui se diffuse dans les villes françaises et en particulier dans les banlieues des grandes villes. A tel point qu’une étude d’un ministère israélien évoquée par la presse israélienne en début de semaine affirme que la France est le pays qui a connu en 2014 le plus d’actes antisémites, devenant le pays le plus dangereux pour les Juifs. Il va de soi néanmoins que la deuxième partie de la phrase reste contestable. D’autres pays sont sans conteste plus antisémites mais n’ont pas un seul juif à qui s’en prendre, ne pouvant que faire preuve de rhétorique antisémite et anti-israélienne pour se défouler. Mais la France, pays d’Europe avec la plus grande communauté juive mais aussi la plus grande communauté musulmane est le triste test d’une société dépassée par ses radicaux musulmans et le manque de contrôle et de condamnation par le reste des musulmans, avec pour résultat une société moins libre, de plus en plus anti-occidentale, dont les valeurs sont remises en cause, et dont les juifs, de façon quasi anthropologique, sont les premières victimes.

70 ans après la libération d’Auschwitz la 10e chaîne israélienne s’interrogeait aux informations sur les relations entre Israël et l’Allemagne, mais ce n’est plus aujourd’hui en Allemagne, mais peut-être en France, pays des lumières et de la révolution, que se joue peut-être une fois de plus l’une des grandes batailles contre l’obscurantisme. Le symbole d’Auschwitz, d’une façon ou d’une autre, pèse à nouveau sur l’hexagone.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Arrestation d’un djihadiste algérien au Maroc

Le 25 janvier 2015, un ressortissant algérien a été interpellé par la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ) dans la région d’Oujda.

Jund Al Khilafa
Jund Al Khilafa

Cette arrestation est la résultante d’investigations conduites par la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) pendant plusieurs mois.

Au moment de son arrestation, ce ressortissant algérien, membre du groupe terroriste « Jund Al Khilafa », très actif en Algérie, était en possession d’importantes quantité substances dangereuses, d’appareils pour les télécommunications sans fil, d’un croquis qui a permis la découverte d’autres substance dangereuses ainsi que des armes à feu.

L’organisation terroriste « Jund Al Khalifa, proche de DAESH, avait revendiqué l’assassinat et la décapitation de l’otage français Hervé Gourdel en septembre 2014 en Kabylie.

Les Services de Sécurité marocains tentent ainsi de prouver leur efficacité en matière de lutte anti-terroriste tandis que, de l’autre côté, les services algériens sont perçus comme incapables de neutraliser les terroristes qui pullulent sur le territoire algérien.

En effet, comment un tel individu a t-il pu circuler en toute liberté en compagnie de son complice, activement recherché au Maroc, de la Kabylie à la frontière algéro-marocaine, alors que les services de sécurité et l’armée algériens avaient affirmé encercler la zone du meurtre de Gourdel et anéanti l’ensemble du groupe terroriste?

L’interrogatoire de ce terroriste fournira certainement les réponses mais également une mine d’informations.

Toutefois, en raison gel de la coopération judiciaire et sécuritaire entre le Maroc et la France, il y a peu de chance que les autorités françaises puissent bénéficier d’un quelconque renseignement ou assister à son procès ou demander son extradition.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Israël : les 10 plus grands exit high tech de 2014

L’année 2015 a commencé au plus haut pour le secteur de la haute technologie israélienne et du rachat de start-up. Bilan de 2014 avec les 10 plus gros exit de l’année.

Viber
Viber

Microsoft pour commencer 2015

L’année 2015 sera-t-elle aussi bonne en exit – vente de start-up – que 2014 et 2013? Fin 2014 et début 2015 Microsoft a fait l’acquisition de 2 startups israéliennes. Deux investissements de plusieurs centaines millions de dollars chacun ont permis le rachat d’Aorato et d’Equivio, respectivement spécialisées dans la sécurisation des données informatiques et l’informatisation de procédures juridiques. Les derniers investissements de Microsoft en Israël remontaient à près de 5 ans. Dropbox a également racheté la start-up Cloud On en janvier 2015 et a lancé son premier centre de R&D en Israël, tout comme Facebook, qui l’avait fait l’année précédente.

Les 10 plus gros exit de 2014

En 2014, 3.4 milliards de dollars ont été investis dans les start-up israéliennes. C’est plus que le record de 2000 au début des années high tech et avant la crise de 2001 et 2008. Aussi le niveau d’investissement dans la haute technologie en Israël revient au niveau du début des années high tech, il était de 3.2 milliards en 2000.

Les principales start-up rachetées en 2014 ont été en outre :

  1. Mobileve : 1,020 milliards de dollars
  2. Viber : 900 millions de dollars
  3. Wilocity : 390 millions de dollars
  4. Check : 360 millions de dollars
  5. Super derivatives : 350 millions de dollars
  6. SCR : 250 millions de dollars
  7. Aorato : 230 millions de dollars
  8. Cyvera : 200 millions de dollars
  9. Coloright :175 millions de dollars
  10. Kontera :156 millions de dollars

 

Les chiffres du rachat d’Equivio par Microsoft et de Cloud On n’ont pas encore été communiqués pour 2015, mais ces exit feront sans doute partie du Top 10 des exit de start-up d’Israël pour 2015.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

La planche à billet européenne engraisse le Polisario et Daesh.

L’Office européen de Lutte Anti-Fraude (OLAF) dévoile l’inadmissible au sujet des aides humanitaires octroyées par l’Union Européennes aux séquestrés sahraouis des camps de Tindouf, au Polisario, et, par suite à Daesh.

Etat islamique Daesh
Etat islamique Daesh

Des détournements d’aides qui, selon le rapport d’enquête établi par OLAF, s’échelonnent sur des dizaines d’années de manière bien organisée par les responsables algériens et leurs avatars-métonymes du polisario.

Des détournements qui débutent dès le port d’Oran, où les mafieux algériens et les terroristes du polisario se partagent la part du lion des aides destinées aux sahraouis séquestrés.

Détournement rendu possible par la surévaluation du nombre de séquestrés sahraouis éligibles aux aides alimentaires de mauvaise qualité dans les meilleurs des cas. Quant aux produits d’élevage de volailles, financés par l’aide internationale, ils sont tout simplement vendus pour enrichir les pontes algériens et polisariens, tels des BOF épiciers collabos sous l’occupation.

Ce rapport souligne que ce sont des prisonniers, de guerre ou civils, qui sont utilisés pour la manutention de l’aide et la construction de bâtiments financés par l’aide internationale d’où des gains supplémentaires pour les mafieux algériens et leurs sbires polisariens.

D’ailleurs, le Parlement Européen a interpellé, le 22 janvier 2015, la Commissaire Européenne au Budget, Kristalina Georgieva, sur ce rapport qui date de 2007.

Sa réponse fut que l’Exécutif européen n’avait pas jugé nécessaire de suspendre son aide et avait continué fournir ses aides annuelles pour les séquestrés des camps de la honte de Tindouf.

A noter que ce rapport OLAF confirme que ces détournements d’aides ont été rendus possibles en raison d’une surestimation du nombre des réfugiés, fournie par les autorités algériennes à savoir 155.000 personnes. Un chiffre qui sera ramené par OLAF à sa juste valeur, soit 90.000.

N’est-Il pas vrai, qu’à ce jour, ni l’Algérie ni les terroristes du polisario n’ont accepté qu’un recensement des populations des camps soit organisé !

Ce rapport est l’aboutissement d’une enquête diligentée depuis 2003 et cite les noms des personnes impliquées dans ces détournements d’aides alimentaires, dont le montant alloué aux séquestrés sahraouis par l’Union Européenne est de 546 millions d’Euros pour la seule année 2013.

Des sources de revenus occultes qui servent à enrichir des responsables mafieux algériens et des terroristes polisariens mais aussi qui constituent une manne financière conséquente pour les groupes terroristes proches de DAESH qui pullulent le territoire algérien avec la bénédiction de certains responsables algériens pour déstabiliser les pays du Maghreb et de la zone sahélo-Saharienne.

Il est plus qu’urgent que l’Union Européenne interviennent dans ce macabre trafic au regard des derniers incidents terroristes qui ont secoué tragiquement le vieux continent en ce mois de janvier 2015.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.1/10 (9 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 3 votes)

Israël : Golan Telecom pour les professionnels

Golan Telecom, petit frère de Free en Israël, poursuit sa conquête du marché des télécommunications israélien en se lançant sur le marché des professionnels.

Michael Golan Telecom
Michael Golan Telecom

Nouvelle offre de Golan Telecom

La presse économique israélienne consacrait à nouveau la Une de ses journaux au marché des télécommunications et en particulier au petit Frenchie Mickaël Golan, fondateur de Golan Telecom, l’homme qui a introduit la concurrence à outrance sur le marché des téléphones et qui a réussi à faire baisser les prix des conversations téléphoniques de façon drastique sur tout le territoire israélien, comme l’avait fait avant lui son mentor : Free, de Xavier Niel.

Il ne s’agissait toutefois cette fois-ci ni d’une nouvelle baisse de prix, ni d’un nouveau pays en accès limité lors de départs à l’étranger, ni du nouvel accès à la 4G. La presse économique et spécialisée dans le monde des affaires n’aurait pu rêver meilleur sujet puisqu’il s’agit de l’introduction d’une société de télécommunications, sujet très économique, dans le monde des affaires. En l’espèce, Golan Telecom vient en effet de présenter une offre de téléphonie destinée à satisfaire les besoins des entreprises, qui constituent 30 à 40% du marché Israélien. Cette offre serait particulièrement compétitive avec 37 shekels tout illimité (à peu près 8 euros), même si jugée peu flexible et uniquement centrée sur la question du prix. Golan Telecom vient ainsi à nouveau défier les ténors du marché de la téléphonie en Israël : Cellcom et Pelephone qui maîtrisaient jusqu’à présent le marché des entreprises. Il est en outre très courant pour les entreprises israéliennes pour les emplois de cadre ou qui le nécessitent, de payer dans le cadre du salaire, les communications téléphoniques et le téléphone portable.

Golan Telecom à la conquête d’Israël

Golan Telecom poursuit donc sa conquête d’Israël et vient une fois de plus gêner son concurrent direct, Hot Mobile, lui aussi nouveau sur le marché, qui s’était introduit sur le marché des professionnels il y a quelques mois. Sur le marché non professionnel Golan Telecom a fini l’année 2014 en beauté avec 12% du marché en à peine deux ans, devant son concurrent Hot.

Mais Hot aura surtout de quoi craindre en 2015 avec la sortie prévue pour le printemps de la Golan Box ou Golan TV, qui devrait venir concurrencer Yes et Hot, leaders en duopole de la télévision par le câble. Presqu’un mois après la sortie de la télévision par Cellcom, autre opérateur téléphonique qui vient de se lancer sur le marché de la télévision, Hot et Yes manifestent un premier énervement. Cellcom reste néanmoins plus ciblé vers les jeunes célibataires tournés vers internet et le VOD sans chercher en particulier la dernière série à succès israélienne. Les familles avec enfants, dont les besoins sont plus larges et parfois très précis, restent encore tournées vers Yes et Hot, faute de mieux. Mais Golan Telecom pourrait bientôt créer un nouveau boom sur le marché de la consommation avec une box pour la télé et peut-être aussi internet, sans qu’on connaisse encore les détails de l’offre ou sa date de sortie.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Lutte anti-terrorisme : Ban Ki Moon remercie le Roi du Maroc

Le 22 janvier 2015, le Roi du Maroc a reçu un appel téléphonique du Secrétaire Général de l’ONU.

Ban Ki Moon onu
Ban Ki Moon onu

Dans cet entretien téléphonique, Monsieur Ban Ki Moon a remercié Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son rôle actif et l’engagement constructif du Maroc pour le maintien de la paix, la promotion du développement humain et la lutte conte contre l’extrémisme et la radicalisation.

Des remerciements qui devraient interpeller certaines parties françaises qui s’obstinent à porter atteinte au Maroc, alors que la France vient d’être douloureusement touchée par le terrorisme.

Nul ne peut renier l’efficacité des services de sécurité marocains dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, du trafic de drogue et de la criminalité transnationale.

Les français viennent malheureusement de subir dans leurs chairs une interprétation érronée de l’Islam. La Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, la Grèce, l’Espagne, la Grande Bretagne et d’autres pays y ont échappé gràce à l’excellence de la coopération entre leurs services de renseignement et celui du Maroc.

D’ailleurs, on ne peut exclure que juste après les dramatiques évènements de Paris, le polisario s’est attelé à pirater de nombreux sites de mairies en France mais également ceux de qui publient des articles favorables à la marocanité du Sahara, comme citizenkane.fr.

S’agissant de la marocanité des provinces sahariennes, Monsieur Ban Ki Moon a réitéré, au cours de cet entretien téléphonique, au Souverain marocain qu’il avait dûment pris connaissance des commentaires et observations du Maroc et donné des assurances fermes quant à la neutralité, l’objectivité et l’impartialité des responsables de l’ONU en charge de la conduite de la facilitation onusienne, précisant que la MINURSO poursuivra sa mission dans le respect strict de son mandat actuel.

Des assurances et des clarifications qui ont ont conduit le Roi du Maroc a confirmer au Secrtéaire Général de l’ONU l’engagement du Maroc pour soutenir la facilitation conduite par l’Envoyé Personnel et sa pleine coopération avec les responsables désignés à cet effet par lui même.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Toute l'actualité, toutes vos actualités, toutes les actualités

filo kiralama filo kiralama prefabrik